movie to contents

Actualités

Conférence de l’UIT : les musulmans restent près de leur religion

2014/10/26 10:23

BUSAN, 26 oct. (Yonhap) -- Malgré le fait qu’il soit loin du Niger pour assister à la Conférence de plénipotentiaires de l’Union internationale des télécommunications (UIT) 2014 (PP-14) qui se déroule actuellement à Busan, Mahaman Laouali Gonda, de confession musulmane, ne déroge pas à la règle de prier Allah cinq fois par jour.

A son arrivée à Busan, la première chose que le secrétaire du Parlement de ce pays d’Afrique de l’Ouest a faite a été de demander où se trouve la salle de prière. Deux salles prévues à cet effet, une pour les hommes et l’autre pour les femmes, ont été ouvertes à l’arrière du hall principal du Centre des expositions et des conventions de Busan (BEXCO).

Comme à l’habitude, Gonda débute la journée par une première prière à l’aube dans sa chambre d’hôtel avant de poursuivre le salat (prière islamique, deuxième des cinq piliers de l'islam) dans une petite pièce à différents moments de la journée, entre deux réunions ou expositions, afin de remplir son devoir de musulman.

«Vous pouvez prier n’importe où, mais il faut que le lieu soit propre. Votre corps et votre esprit doivent aussi être propres», explique Gonda à l’agence de presse Yonhap après une séance de prière.

Gonda est l’un des nombreux musulmans à participer à la conférence de l’UIT au nom de leur gouvernement pour discuter des questions mondiales concernant le secteur de l’information et de la communication. Environ 3.000 délégués de près de 170 pays sont présents à l’événement.

La manifestation s’achèvera le 7 novembre. Des membres du conseil seront élus et les grands sujets liés aux technologies seront débattus. Bien légitiment, les musulmans cherchent à continuer à pratiquer leur religion à Busan. Dans la deuxième ville du pays, il y a seulement une mosquée pour 3,5 millions d’habitants.

Akhtar Bajwa, un consultant en télécommunications chez l’afghan Optiwave, félicite le comité d’organisation de «respecter» sa religion. Les salles de prière comportent une moquette propre et indiquent la direction de la Mecque. Tout musulman qui se respecte doit prier en s’orientant vers cette ville sainte, le lieu de naissance du prophète Mahomet, en Arabie saoudite.

«Je pense que c’est très attentionné de leur part», souligne l’ancien membre du Conseil du règlement des radiocommunications de l’UIT avant sa toilette pour une prière. Les salles peuvent accueillir jusqu’à cinq ou six personnes en même temps. Elles sont ouvertes à tout le monde, toutes les nationalités et tous les rangs : «Il n’y a pas de VIP devant Dieu dans ces pièces.»

Etant une agence onusienne, l’UIT offre deux salles de prière durant toute la conférence comme le prévoit la «pratique non-dénominationnelle de l’ONU», rappelle Paul Conneally, chef de la division communications avec les entreprises de l’UIT, dans un courriel.

La nourriture est un autre point important pour les musulmans. Elle doit être halal. «Il est vraiment difficile de trouver ici des endroits où on peut manger halal», observe Bajwa.

Pour le plus grand bonheur de son propriétaire, Kim Won-sook, le restaurant turc Star Kebab, dans le nord de Busan, ne désemplit pas depuis le début de la conférence, le 20 octobre. «Parce que les musulmans n’ont pas beaucoup de choix, ils viennent ici. Au dîner, on peut voir une longue queue qu’il n’y a pas d’habitude.»

xb@yna.co.kr

(FIN)