SNS Share
Article View Option

2014/08/21 11:05 KST

Les familles des victimes du Sewol votent contre le projet de loi

Yoo Kyung-geun, porte-parole du comité des victimes du naufrage du SewolYoo Kyung-geun, porte-parole du comité des victimes du naufrage du Sewol

SEOUL, 21 août (Yonhap) -- Les familles des victimes du naufrage du ferry Sewol ont voté hier soir contre l’accord bipartite qui permettrait au parti au pouvoir d'avoir son mot à dire dans la formation d’un conseil spécial en charge de découvrir la vérité sur l'accident maritime.

Il s'agit du deuxième rejet des familles d'un projet de loi spécial visant à faire la lumière sur le naufrage du ferry Sewol, qui a fait 294 morts et 10 disparus à l'heure actuelle.

Après plusieurs semaines de conflits, le parti au pouvoir, le Parti Saenuri, et le principal parti d'opposition, l'Alliance de la nouvelle politique pour la démocratie (ANPD), sont parvenus à un accord sur le projet de loi mardi. En vertu du projet de loi, le parti au pouvoir nommera une partie des sept membres du conseil qui sera chargé de choisir le conseil spécial seulement après avoir obtenu l'approbation du parti d'opposition et des membres des familles des victimes.

L'accord a été désapprouvé par les familles des victimes ainsi que par quelques membres du parti d'opposition, qui ont revendiqué que le projet de loi ne réussira pas à refléter leur demande pour une commission d'enquête ad hoc ayant les droits d'enquête et d'accusation.

En s’appuyant sur la loi, les partis au pouvoir et d'opposition choisissent chacun deux membres pour le conseil qui recommandent deux autres candidats à la présidente et cette dernière choisit un des deux.

Lors du vote de mercredi, 132 des 176 familles qui se sont rassemblées à Ansan, juste au sud de Séoul, ont voté en faveur du projet de loi qui pourrait donner les droits d'enquête et d’accusation à la commission d'enquête, selon le comité des familles des victimes. La commission d'enquête sera établie en vertu du projet de loi.

«Les partis au pouvoir et d'opposition n'ont pas discuté du sujet sur les droits d'enquête et d’accusation et ils nous ont seulement demandé d'accepter le projet de loi qu'ils ne nous ont jamais expliqué», a dit Yoo Kyung-geun, porte-parole du comité des victimes.

Le parti d'opposition a rejeté la possibilité d’une autre renégociation sur le projet de loi. L'ANPD a cassé l'entente conclue plus tôt avec le parti au pouvoir pour suivre la loi en vue de la sélection des membres du conseil spécial.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)