2014/06/25 16:45 KST
Article View Option

Coupe du monde : les défenseurs à la recherche de la rédemption, les attaquants du chemin du but

SAO PAULO, Brésil, 25 juin (Yonhap) -- La Corée du Sud affrontera la Belgique à 17h ce jeudi (vendredi 5h, heure de Corée) à São Paulo pour leur troisième et dernier match dans le groupe H du Mondial brésilien. Les Diables rouges belges sont déjà qualifiés, mais tout sera à faire encore pour les Guerriers Taegeuk.

La défense sud-coréenne a concédé depuis le début du tournoi cinq buts. Cela paraît beaucoup sur le papier. Mais pire encore, c’est la façon dont ces buts ont été encaissés.

Pour de nombreux experts, ce mauvais résultat est une combinaison d’erreurs mentales et physiques. Contre la Russie, les défenseurs centraux Kim Young-gwon et Hwang Seok-ho ne sont pas parvenus à neutraliser Aleksandr Kerzhakov qui a profité d’une balle perdue après un cafouillage en pleine panique dans la surface de réparation.

De plus, les Coréens n’ont pas su tenir le score après avoir marqué seulement quelques minutes plus tôt. Le manque de concentration de la défense a coûté à l’équipe un avantage précieux et la chance de continuer sur la lancée.

Face à l’Algérie, quatre buts fleuve ont été ajoutés au passif du gardien coréen Jung Sung-ryong. L’attaquant des Verts Islam Slimani a profité d’une longue passe flottante et a pris de vitesse la ligne de défense de la Corée en montrant une nette supériorité physique.

Les Fennecs ont doublé la mise juste deux minutes plus tard sur un corner qui a été repris d’une tête que personne n’a vu venir. Un véritable coup de marteau qui a assommé les hommes de Hong Myung-bo, pourtant un ancien grand libéro.

«En fait, nous avons manqué de concentration et nous n’avons pas été en mesure de répondre aux attaques intelligentes des Algériens», avait admis Hong à la conférence de presse d’après-match. «Nous nous sommes mal organisés et nos joueurs n’ont pas communiqué entre eux, notamment entre les milieux et les défenseurs.»

La tâche ne sera pas facile pour les défenseurs coréens qui auront à freiner des attaquants belges redoutables. Cependant, à n’en pas douter, ils chercheront la rédemption en donnant le meilleur d’eux-mêmes. Il n’est pas impossible que Hong procède à des changements pour défendre la cage de Jung.

Sur le front de l’attaque, le grand point d’interrogation est Park Chu-young, trop discret depuis le début de la compétition. On attendait énormément de lui car il est expérimenté, a joué dans de grands clubs européens, dont Monaco et Arsenal, et a marqué des buts capitaux dans le passé.

Le sélectionneur national avait fait une exception pour lui, car il avait insisté qu’il ne choisirait que des joueurs en forme, très actifs dans leurs clubs respectifs. Park, en perte de vitesse, a été prêté en janvier dernier au Watford FC, en deuxième division anglaise.

Park Chu-youngPark Chu-young

Depuis son arrivée au Brésil, Park n’a fait l’objet que de critiques alimentant les commentaires négatifs sur son choix perçu comme étant le plus controversé de Hong parmi les 23 de la sélection. L’attaque coréenne a même été plus efficace quand il était sur le banc de touche. Park n’a effectué qu’un seul tir en deux rencontres jouées partiellement.

C’est l’avant remplaçant Lee Keun-ho qui a marqué le seul but coréen contre les Russes. Son Heung-min et Koo Ja-cheol, tous deux évoluant dans la Bundesliga, ont été les auteurs des deux réalisations face aux Gladiateurs du désert.

Hong est connu pour être fidèle à ses joueurs. Les attaquants titulaires pourraient donc rester les mêmes pour le troisième match consécutif. Laisser Park sur la touche serait un aveu que sa sélection a été une erreur. Ou alors, il pourrait faire appel à lui, le «sauveur» de plusieurs matches historiques. Reste donc à voir si Hong prendra des risques ou non pour tenter un miracle.

xb@yna.co.kr

(FIN)