2013/01/21 16:14 KST
Article View Option

(LEAD) Les émissaires spéciaux de Park arrivent à Pékin

PEKIN/SEOUL, 21 jan. (Yonhap) -- La délégation formée de quatre émissaires spéciaux nommés par la présidente nouvellement élue de la Corée du Sud, Park Geun-hye, est arrivée ce lundi à Pékin pour une visite de quatre jours visant à accroître la coopération bilatérale sur plusieurs questions dont celle concernant la Corée du Nord.

«Nous sommes venus ici pour créer une opportunité de construire une nouvelle confiance (entre la Corée du Sud et la Chine)», a dit le chef de la délégation aux journalistes à l’aéroport international de Pékin.

Kim Moo-sung, qui a joué un rôle clé dans la campagne présidentielle de Park, est accompagné des députés Saenuri Shim Yoon-joe et Cho Won-jin et du professeur en relations internationales Han Seok-hee de l’université Yonsei, à Séoul. La délégation rencontrera en fin de journée le ministre des Affaires étrangères chinois, Yang Jiechi.

«Avec le lancement (prochainement) de l’administration Park Geun-hye (en Corée du Sud) et de celui de Xi Jinping en Chine, nous avons une belle opportunité pour une nouvelle coopération et des liens plus forts entre les deux pays», a souligné Kim.

«La Chine doit jouer un rôle important face à la Corée du Nord afin que celle-ci fasse les bons choix et se transforme», avait dit Park lors de la réunion avec ses envoyés le 18 janvier. La coopération de Pékin sera en effet critique pour convaincre le Conseil de sécurité des Nations unies de sanctionner la Corée du Nord pour son tir de fusée du mois dernier, contraire aux résolutions de l’ONU.

En tant que membre permanent du Conseil, la Chine possède un droit de veto mais semble peu disposée à imposer des sanctions supplémentaires à son allié de longue date du fait que cela peut déstabiliser la nation communiste et aller à contre-courant des intérêts politiques et économiques de Pékin. Cependant, des sources diplomatiques ont souligné que la Chine semblait vouloir assouplir sa position et le Conseil pourrait donc adopter dès cette semaine une nouvelle résolution en vue de mesures plus sévères à l’égard du Nord.

En dépit de tensions diplomatiques dont la Corée du Nord a souvent été à l’origine, Kim a jugé que les relations entre Séoul et Pékin n’ont jamais vraiment été mauvaises. «Je peux pense pas qu’on puisse parler de "restauration" (des relations). Je pense plutôt que (notre visite) vise à rendre nos relations encore meilleures qu’auparavant.»

La délégation s’entretiendra également avec le prochain dirigeant chinois, Xi Jingping, à qui elle remettra une lettre personnelle rédigée par Park. Les émissaires devaient initialement partir demain, mais le départ a été avancé d’un jour pour des raisons encore inconnues.

xb@yna.co.kr

(FIN)