2013/01/20 15:52 KST
Article View Option

La politique à l’égard du Nord de Park visera le changement

SEOUL, 20 jan. (Yonhap) -- La politique vis-à-vis de la Corée du Nord du nouveau gouvernement de la présidente récemment élue, Park Geun-hye, devrait se focaliser sur les moyens qui permettront au voisin communiste d’adopter des changements, ont noté ce dimanche plusieurs sources à Séoul.

Le comité de transition de Park a reçu un briefing de la part des ministères de l’Unification et des Affaires étrangères ainsi que des opinions d’experts au cours de ces dernières semaines avant de fixer sa politique à l’égard du régime de Pyongyang, ont expliqué les sources.

Ces dernières ont rappelé que, la semaine dernière, Park a insisté sur le fait que la priorité première serait de faire changer le Nord pour que celui-ci deviennent un membre responsable de la communauté internationale.

Plus spécifiquement, Park devrait élaborer ses politiques étrangères, d’unification et de défense d’une manière à inciter Pyongyang à abandonner son programme nucléaire et ses provocations pour se diriger dans la voie de la réforme et de l’ouverture, ont-elles noté.

Pour aller dans cette direction, l’engagement de campagne de Park pour un «processus de confiance sur la péninsule coréenne», qui appelle à des projets internationaux de coopération économique de grande ampleur au Nord après sa dénucléarisation et le rétablissement des relations intercoréennes, devrait donc viser le changement de l’autre côté de la frontière.

Les sources ont ajouté que la politique étrangère de Park chercherait aussi à changer l’attitude de Pyongyang à travers des efforts de coordination avec les Etats-Unis, la Chine, le Japon et la Russie. A cet égard, Park a récemment dit que Pékin avait un «très grand rôle» à jouer. Elle enverra par ailleurs sa première délégation dans la capitale chinoise cette semaine.

La politique de défense de la nouvelle présidente se basera aussi sur la prédiction d’une amélioration peu probable des relations entre les deux Corées dans un avenir proche, à moins que le Nord ne décide de changer radicalement d’attitude, ont prévu les sources.

«Park a été élue grâce au soutien solide de l’électorat conservateur. Il sera difficile pour son gouvernement de tenter de manière inconditionnelle d’améliorer drastiquement les relations avec la Corée du Nord», pointe une source diplomatique du Sud.

«L’amélioration des relations intercoréennes dépendra en grande partie de l’attitude du Nord. Il est improbable que Pyongyang adopte soudainement une nouvelle politique et une nouvelle attitude, en abandonnant ses armes nucléaires. C’est pourquoi, une amélioration dans l’immédiat des relations entre les deux Corées n’aura sûrement pas lieu.»

xb@yna.co.kr

(FIN)