2012/12/20 10:37 KST
Article View Option

(SYNTHESE) Park Geun-hye, 1ère femme présidente de la République de Corée

SEOUL, 20 déc. (Yonhap) -- Park Geun-hye, candidate du Parti Saenuri, a remporté cette nuit la course très serrée qui l’a opposée à Moon Jae-in pour la présidence du pays, a annoncé officiellement la Commission nationale des élections (NEC). Selon la NEC, Park a obtenu le nombre de voix nécessaire pour devenir la prochaine présidente de la République de Corée et surtout la première femme à obtenir ce poste suprême dans l’histoire de la nation.

A l'issue du dépouillement, Park a recueilli 51,6% des suffrages alors que le candidat du Parti démocrate unifié (PDU), Moon, a obtenu 48,0%. L’écart entre les deux est supérieur à un million de votes (1.080.491). Le nombre de voix en faveur de l’élue s’élève à 15.773.116, contre 14.692.625 pour son rival Moon, sur les 30.727.198 électeurs qui ont voté (75,9% de participation). Le taux de participation a été le plus élevé depuis 1987, l’année où le pays a adopté le système du suffrage universel direct.

La candidate victorieuse de la 18e élection présidentielle a dominé dans toutes les régions sauf Séoul (Park 48,2% / Moon 51,5%) et les régions sud-ouest, le Jeolla. Dans la region du Jeolla, considéré comme un bastion de l’opposition, Park a tout de même remporté plus de 10% des votes, un score peu commun pour un candidat conservateur dans toute l’histoire des élections du pays. Avec ce résultat, Park devient la première femme présidente de l’histoire de la République de Corée, plus de la moitié des votants ayant voté pour elle, ce qui est d’ailleurs une première.

Dans les régions d'origine de son rival Moon Jae-in, Park a réussi à obtenir plus de 50% des voix, avec 59,8% à Busan et 63,3% dans la province du Gyeongsang du Sud, tandis que Moon a obtenu 39,8% et 36,2% respectivement. Cette élection présidentielle a été particulièrement marquée par le duel entre conservateurs et progressistes, en l'absence de candidat tiers suffisamment fort. Les affrontements entre les deux camps ont été les plus rudes de l’histoire des élections du pays.

La victoire de Park Geun-hye prolonge donc la gouvernance du pays par les conservateurs pour les cinq ans à venir, à partir du février 2013. Le mandat de la nouvelle présidente ne peut être renouvelé de par la loi sur l’élection présidentielle, qui a été mise en place pour limiter tout risque de régime autoritaire, une leçon tirée de l’histoire. Park Geun-hye est la fille de l’ancien président Park Chung-hee qui a dirigé le pays de main de fer durant 18 ans, entre 1961 et 1979. Cette dernière victoire de Park est également marquante pour l' histoire contemporaine du Sud car il s'agit de la première fois qu'un père et sa fille sont tous deux élus présidents.

Après confirmation de sa victoire hier soir, Park s’est rendue à la place de Gwanghwamun de Séoul, où elle a achevé sa campagne électorale et a exprimé ses émotions : «Je serai la présidente du peuple, qui tiendra ses promesses et ouvrira une ère où le peuple sera heureux», «Cette élection est une victoire pour vous, le peuple. J’ai promis trois grandes choses durant ma campagne : devenir la présidente du peuple, la présidente qui tient ses promesses et la présidente de la grande union. Je respecterai ces promesses.»

Moon Jae-in a pour sa part reconnu sa défaite en disant «Je n'ai pas pu réaliser le changement de gouvernement et une nouvelle politique comme le souhaitait le peuple. Je n'ai pas répondu à l'attente des membres du parti à cause de mes défauts», «Je souhaite que la nouvelle présidente élue réalise l'intégration du peuple et mette en oeuvre une politique gagnant-gagnant». Tout de même, cette défaite aura un impact assez conséquent pour l’opposition, qui devrait faire face à des demandes de restructuration puisque la majorité parlementaire s'est encore plus imposée hier soir en obtenant la gouvernance du pays.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)