2012/12/19 23:58 KST
Article View Option

Park Geun-hye cherchera à assurer l'unité et la sécurité nationales

SEOUL, 19 déc. (Yonhap) -- Park Geun-hye, première présidente de l'histoire du pays, avait lors de sa campagne électorale souligné qu’elle était la candidate de l’«unité nationale» qui s’efforcera de rassembler le peuple et d’assurer sa sécurité face à la menace nord-coréenne tout en rétablissant la confiance sur la péninsule. Affirmant sa détermination ferme pour l’union du peuple, elle a maintes fois répété durant sa campagne électorale : «J’assumerai toutes mes responsabilités pour construire une nation 100% unie.»

Dans un contexte de développement économique rapide du pays qui a ensuite subi une crise économique et financière mondiale, les symptômes de conflits entre les couches sociales et les générations se sont étendus du jour au lendemain. La candidate élue a ainsi accordé de l’importance à la cohésion sociale et à l’union entre les différentes couches sociales.

Lors de ses déplacements durant les mois précédant l’élection présidentielle, Park a promis d’éradiquer le régionalisme qui caractérise depuis longtemps la politique coréenne. Elle s’est notamment engagée à créer au bureau présidentiel un organe chargé exclusivement des réformes politiques composé non seulement de secrétaires et conseillers du bureau présidentiel mais aussi d’experts, de leaders d’opinion et de militants civiques issus de diverses formations politiques. Il s’agit d’une ommission pour la grande union du peuple dont elle a occupé la présidence dès le lancement de sa campagne électorale.

Elle souhaite également mettre fin à la pratique répandue qui consiste à nommer des fonctionnaires en fonction de leur lieu de naissance et établir un système de référendum pour choisir les candidats aux postes de parlementaires. Tout au long de la campagne électorale, Park a mis l’accent sur l’abolition du régionalisme et la discrimination existante entre la région sud-est, le Geyongsang, et le sud-est, le Jeolla : «Si je suis élue, je m’efforcerai de mettre en place un système équitable pour la nomination des personnels aux postes de la fonction publique et de faire de mon mieux pour une réconciliation entre l’est et l’ouest.»

Egalement, une de ses promesses de campagne soulignait l’importance du caractère publique des entreprises audiovisuelles et le besoin qu’elles représentent adéquatement toutes les tranches de la population. A cette fin, Park a proposé de rendre plus «transparente» la nomination de leur président.

En réponse aux affaires de corruption et scandales sexuels qui ont mis en cause plusieurs procureurs dans le courant de l’année, Park prône une réforme du Parquet. Elle souhaite en particulier abolir le bureau central d’investigation qui donne au Parquet le droit d’enquêter au même titre que la police dans les affaires impliquant des personnalités importantes dont l’impartialité a été remise en cause récemment.

Sur la question de l’unification, Park a assuré qu’elle ne ferait aucun compromis avec le Nord en ce qui concerne la sécurité du pays. Tout en s’engageant à rétablir des relations avec la Corée du Nord, notamment via l’établissement de bureaux d’échanges et de coopération à Séoul et Pyongyang, elle a promis de rester ferme sur le sujet de la Ligne de limite Nord (NLL), frontière maritime de facto entre les deux Corées contestée par le Nord.

Cette promesse était notamment une manière de se démarquer de son adversaire Moon Jae-in, qui a été le chef de cabinet du président Roh Moo-hyun. Roh a été accusé cette année d'avoir renié la NLL lors d'un sommet intercoréen en 2007. Park souhaite que le processus de réunification passe tout d’abord par un renforcement de la coopération économique intercoréenne pour rétablir la confiance sur la péninsule. Elle a fait part de son désir d’organiser un sommet intercoréen en 2013 et s’est dite ouverte à l’idée de rencontrer Kim Jong-un si nécessaire.

lucie@yna.co.kr

(FIN)