SNS Share
Article View Option

2012/09/19 10:44 KST

Le BIFF vise à inviter pour la première fois des cinéastes nord-coréens


BUSAN, 19 sept. (Yonhap) -- Le film codirigé par des metteurs en scène nord-coréen, britannique et belge, «Comrade Kim Goes Flying», sera projeté au Festival international du film de Busan (BIFF) qui se déroulera du 4 au 13 octobre prochains, a fait savoir ce mercredi le comité d’organisation du BIFF, attirant une attention particulière sur l’éventuelle présence du réalisateur et des acteurs nord-coréens du film à cet événement international.

  
Le comité d’organisation du BIFF cherche actuellement à inviter officiellement le réalisateur nord-coréen Kim Gwang-hun et les acteurs qui ont pris part à la production du film. A ce propos, le ministère de l’Unification sud-coréen a fait part de son intention d’examiner positivement cette invitation alors que le co-metteur en scène britannique Nicholas Bonner est pour sa part en train de contacter la partie nord-coréenne.Les réalisateurs du film (de gauche à droite) : Kim Gwang-hun, Nicholas Bonner et Anja Daelemans
La décision de diffuser ce film tourné à Pyongyang au BIFF est le fruit des efforts de Bonner qui a frappé le 17 juillet dernier la porte du bureau du BIFF en personne avec le dvd du film à la main. L’organisateur a décidé d’inviter ce film nord-coréen financé par les Occidentaux après l’avoir visionné.

  
Ce long métrage de 82 minutes codirigé par Kim, Bonner et la Belge Anja Daelemans est une comédie romantique qui retrace une histoire d’amour entre un acrobate de la troupe du cirque de Pyongyang et une ouvrière d’une mine de charbon qui rêve de devenir acrobate. Il n’a pas de couleur politique ou idéologique, a expliqué le comité d’organisation.

  
Dans le passé, un film nord-coréen a été projeté pour la première fois en 2001 au BIFF dans le cadre de la rétrospective du cinéaste sud-coréen Shin Sang-ok qui a vécu en Corée du Nord entre 1978 et 1986 après avoir été enlevé par Pyongyang. Le BIFF a projeté six autres films nord-coréens en 2003 avant de voir «A Blue-Eyed Pyongyang Citizen in North Korea» à l’écran en 2006. Cela dit, aucun metteur en scène ni acteur ou actrice du Nord n’a participé au BIFF jusqu’à présent.

  
L’invitation de cinéastes nord-coréens à l’édition du BIFF de cette année servira donc de baromètre pour mesurer la possibilité de détente dans les relations intercoréennes tendues à l’avenir, ont noté des observateurs du monde cinématographique.

  
lsr@yna.co.kr
(FIN)