2012/08/13 09:20 KST
Article View Option

Londres 2012 : la capitale britannique célèbre les exploits des athlètes alors que les JO touchent à leur fin

Le maire de Rio de Janeiro Eduardo Paes (à gauche) agite le drapeau olympique
LONDRES, 12 août (Yonhap) -- Les Jeux olympiques de Londres ont touché ce dimanche à leur fin avec une cérémonie qui a célébré les exploits des athlètes au cours de ces 17 derniers jours et ce avec les plus célèbres morceaux de musique britanniques.

  
La flamme olympique a été atteinte et Londres a passé le drapeau olympique à Rio de Janeiro, ville organisatrice des prochains JO d’été en 2016 alors que la capitale britannique a conclu la grande messe sportive au cours de laquelle des records ont été battus et des larmes ont été versées par des milliers d’athlètes venus de 204 pays.

  
Le volet principal de la cérémonie de clôture a été intitulé «Une Symphonie de musique britannique», illustrant la fierté britannique dans ce domaine culturel au cours du dernier demi-siècle. Plusieurs célébrités britanniques sont apparues sur scène au stade olympique qui a été ce soir le plus grand juke-box au monde.

  
The Who, Muse, George Michael, Pet Shop Boys, Annie Lennnox, the Spice Girls et Fatboy Slim ont été parmi les grands noms qui se sont produits au spectacle qui a présenté 30 tubes britanniques de ces cinq dernières décennies.

  
Kim Gavin, qui a dirigé plusieurs tournées rock et un concert à la mémoire de la princesse Diana à Londres en 2007, a affirmé avoir mis l’accent sur «les chansons qui s’harmoniseraient avec l’ambiance du stade ou avec celle de la cérémonie de clôture».

  
La cérémonie de clôture a commencé avec une scène baptisée «Rush Hour», en hommage à ce que Gavin a décrit comme «une cacophonie très condensée et encombrée» de la vie londonienne.

  
Les athlètes ont défilé ensuite pour devenir selon les explications de Gavin, «la fosse» et «notre public immédiat dans ce domaine de jeu».

  
Song Dae-nam, judoka médaillé d’or dans la catégorie des moins de 90kg, a porté le drapeau de la Corée du Sud lors du défilé des athlètes. Puis la cérémonie de remise des médailles pour le marathon masculin, tradition de longue date, a complété le tableau des médailles des JO de Londres. L’Ougandais Stephen Kiprotich a remporté la course qui a eu lieu plus tôt ce dimanche.

  
Après la passation du drapeau olympique, The Who s’est produit sur «My Generation» au cours du grand final. La cérémonie de clôture a vu la participation de 4.100 personnes dont 3.500 bénévoles, ont précisé des organisateurs.

  
La Corée du Sud a terminé les JO de Londres avec 13 médailles d’or, réalisant ainsi largement son objectif initial de remporter au moins 10 médailles d’or pour se classer dans le top 10. Les médailles d’or ont été obtenues dans sept sports différents, trois au tir à l’arc et trois au tir sportif.

  
Les Etats-Unis ont réaffirmé leur dominance athlétique à Londres, en se classant en tête dans le tableau des médailles devant la Chine. Les Etats-Unis ont décroché 46 médailles en or et 104 au total. Aux JO de Pékin, la Chine avait détrôné les Etats-Unis mais les Américains ont fait leur retour à la première place à Londres. La Chine a compté 38 médailles d’or et 87 avec les autres à l’issue de cette édition.

  
La Grande-Bretagne s’est classée troisième derrière les deux géants en établissant un record de 29 médailles d’or. Elle s’était emparée de 19 en or lors des JO de Pékin.

   lsr@yna.co.kr
(FIN)