2018/09/09 10:35 KST

Article View Option

Premier cas de MERS-CoV en Corée depuis 3 ans

SEOUL, 08 sept. (Yonhap) -- Un cas d'infection par le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) a été rapporté samedi à Séoul, le premier en Corée du Sud depuis 2015, année qui a vu la mort de 38 malades et une panique à l'échelle nationale.

La personne touchée est un homme de 61 ans dont l'identité n'a pas été révélée. La notification a eu lieu vers 16h, ont fait savoir les Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies (KCDC), qui ont précisé que celui-ci a effectué un voyage d'affaires au Koweït du 16 août au 6 septembre avant de rentrer vendredi via les Emirats arabe unis.

Le patient s'était rendu dans un hôpital koweïtien pour une diarrhée aiguë mais cette dernière s'est poursuivie à son retour en Corée. Il a été envoyé au service d'urgence du Samsung Medical Center, dans le sud de Séoul, à son arrivée à l'aéroport international d'Incheon.

L'hôpital l'a examiné dans une section isolée et a signalé aux autorités sanitaires un cas suspect de MERS-CoV en raison des symptômes de fièvre, glaires et pneumonie. Le sexagénaire a ensuite été transféré vers l'hôpital de l'Université nationale de Séoul, au centre de la capitale, où il a été confirmé qu'il a contracté le virus en question.

«L'homme n'est pas actuellement dans une situation critique et n'a pas de symptômes comme un manque de souffle et une baisse de la pression sanguine, mais nous devons l'observer de très près car sa condition pourrait se détériorer dans les deux prochaines semaines, selon nos expériences de la dernière épidémie», a dit Kim Nam-jung, un docteur en charge de traiter le patient à l'hôpital universitaire.

Le MERS-CoV est une maladie respiratoire virale. Le taux de mortalité chez l'homme est de 20-46%. Le coronavirus provient des chameaux, qui ne présentent généralement pas de symptôme, et peut être transmis à travers un contact physique.

Une vingtaine de personnes, dont des membres de l'équipage de l'avion du retour et du personne médical, ont reçu la consigne de rester isolées chez elles pour avoir été en contact étroit avec le patient, mais le nombre pourrait augmenter dans le futur, ont ajouté les KCDC.

Les autorités estiment qu'il est fort probable que le patient soit tombé malade au Koweït car il n'est resté que très peu de temps à Dubaï, pour le transfert. Le gouvernement a annoncé qu'il chercherait à déterminer si d'autres Coréens au Koweït ont attrapé le virus zoonotique.

«Nous ne voyons pas que le patient a été très exposé [...] comme il a été isolé dès son arrivée à l'hôpital Samsung», a déclaré Jeong Eun-kyeong, directrice des KCDC, lors d'une conférence de presse au complexe gouvernemental à Séoul. «Nous ferons de notre mieux pour enquêter et gérer les personnes qui ont été en contact avec lui pour éviter d'autres infections secondaires.»

Le Premier ministre Lee Nak-yon a ordonné au ministère de la Santé et des Affaires sociales de faire tout son possible pour prévenir une possible propagation de la maladie. «Nous devons empêcher l'éventuelle progression du MERS en effectuant de manières rapide et détaillée une investigation épidémiologique», a demandé Lee au ministre de la Santé, Park Neung-hoo.

Jeong Eun-kyeong, directrice des Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies (KCDC), annonce le premier cas d'infection par le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) en Corée depuis trois ans lors une conférence de presse à Séoul, le 8 septembre 2018.
Jeong Eun-kyeong, directrice des Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies (KCDC), annonce le premier cas d'infection par le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) en Corée depuis trois ans lors une conférence de presse à Séoul, le 8 septembre 2018.

xb@yna.co.kr

(FIN)