2018/01/11 16:44 KST

Article View Option

Les échanges de crypto-monnaies pourraient être interdits en Corée

SEOUL, 11 jan. (Yonhap) -- Le ministre de la Justice, Park Sang-ki, a fait part ce jeudi en conférence de presse de son plan de créer une législation imposant une interdiction complète des échanges de crypto-monnaies dans le pays afin d’éviter une surchauffe sur le marché des monnaies virtuelles.

«Le ministère prépare actuellement une législation qui interdirait toute transaction en monnaie virtuelle dans une salle de marchés», a annoncé Park. «Nous avons de fortes inquiétudes sur (l’engouement pour) les monnaies virtuelles et (la fin des échanges) pourrait être un des objectifs que nous visons.»

Ses déclarations sont en phase avec la volonté ferme du gouvernement de s’attaquer au marché irrationnel des crypto-monnaies en Corée, que bon nombre d’experts estiment qu’il est au bord de l’implosion. Récemment, une place d’échange majeure du bitcoin a été la cible d’un acte de piratage dont des victimes ont essuyé de très lourdes pertes. Par ailleurs, les crimes financiers basées sur des fraudes et arnaques au bitcoin sont en forte hausse depuis ces derniers temps.

«Cela commence à ressembler plus à un jeu d’argent ou à de la spéculation», a pointé le ministre. «Le fait que les médias utilisent la formule "Kimchi premium" illustre que les étrangers jugent que le marché coréen est anormal.»

Le ministre de la Justice, Park Sang-ki, parle devant la presse, le jeudi 11 janvier 2018.
Conférence de presse

Le ministre de la Justice, Park Sang-ki, parle devant la presse, le jeudi 11 janvier 2018.

Park a par ailleurs rejeté les accusations indiquant que le renforcement des règles équivaut à une intervention du gouvernement sur le marché. Il a noté que les Etats-Unis et le Japon ont leurs propres moyens pour limiter les transactions.

Une série de réunions au niveau ministériel ont été organisées pour chercher des moyens de calmer le marché et contrer les impacts négatifs. Pour le ministère de la Justice, l’approche la plus efficace sera une interdiction pure et simple des transactions en monnaies cryptographiques.

«Les médias ont vanté des aspects positifs, comme la technologie de la blockchain, mais il serait trompeur de dire que cette technologie ne peut se développer qu’à travers les crypto-monnaies», a-t-il observé. Pour lui, les «monnaies virtuelles» devraient en fait être appelées «jetons virtuels».

Le ministre a en outre mis en garde contre les répercussions sociales qui pourraient surgir de pertes financières astronomiques en cas d’effondrement du marché. «Les monnaies virtuelles ne sont pas basées sur des échanges de choses qui ont une valeur», a-t-il argué. «Il serait dévastateur de voir la bulle éclater après tout l’argent investi dans les monnaies virtuelles.»

Le marché des crytpo-devises de la Corée du Sud représenterait environ 20-25% de la totalité des transactions effectuées dans le monde. Le pays compte actuellement une vingtaine de places d’échange virtuelles. La plus importante d’entre elles a vu circuler 56.000 milliards de wons (52,2 milliards de dollars) rien qu’au mois de décembre.

xb@yna.co.kr

(FIN)