2017/11/25 09:00 KST

Article View Option

Détérioration des indicateurs commerciaux pour les énergies renouvelables

SEOUL, 25 nov. (Yonhap) -- Les principaux indicateurs commerciaux pour les énergies renouvelables, comprenant l’investissement et la demande intérieure, ont reculé ces dernières années, d’après des données publiées récemment par le Centre des énergies renouvelables de Korea Energy Management Corp. Cette marche arrière constitue un défi pour la politique gouvernementale visant à exploiter des sources d’énergie non-nucléaires.

Les chiffres découlant d'une enquête effectuée en 2016 ont montré que six des sept indices avaient accusé une baisse l’an dernier par rapport à l’année précédente. Les investissements dans les énergies renouvelables, par exemple, ont chuté de 13,6% à 688 milliards de wons (625,73 millions de dollars). La demande locale s’est affaissée de 17,3% et le nombre d’entreprises de 14,4% à 405. Les exportations ont également diminué de 13% tandis que le nombre de personnes employées dans cette industrie s’est réduit de 10,9% à 14.412.

Les ventes ont perdu 10,8% pour se retrouver à 10.090 milliards de wons, selon l’enquête.

L'évolution des investissements est plus alarmante encore, en baisse pour la deuxième année consécutive après une réduction de 8,5% en 2015.

La production a été le seul indice parmi les sept à progresser, avec une hausse de 7,6% à 2.428 milliards de wons.

L’administration Moon Jae-in a déclaré qu’elle réduirait progressivement la part de l’énergie nucléaire et la remplacerait par des sources plus sûres pour l’environnement, telles que l’énergie solaire et l’énergie éolienne. Son but est d’augmenter la part des énergies renouvelables à 20% de la production d’électricité d’ici 2030.

Certains spécialistes de l’industrie estiment que la diminution de l’investissement est attribuable à la baisse des prix due aux progrès technologiques. D’autres soutiennent que la compétitivité de la Corée du Sud a pris du retard par rapport à la Chine, décourageant les entreprises locales à s’engager dans cette branche.

«Compte tenu du soutien gouvernemental actuel, il est difficile pour les sociétés d’augmenter hardiment leurs investissements dans les énergies renouvelables», a déclaré un responsable du secteur. «Si le gouvernement veut provoquer de l’investissement privé, il doit fournir davantage d’aides.»

lp@yna.co.kr

(FIN)