2017/09/13 16:39 KST

Article View Option

Essai nucléaire nord-coréen : Séoul a seulement détecté des traces de xénon

SEOUL, 13 sept. (Yonhap) -- La Commission sur la sûreté et la sécurité nucléaires (NSSC) a fait savoir ce mercredi qu'elle a détecté des traces de gaz de xénon, une preuve du sixième essai nucléaire de la Corée du Nord qui a eu lieu le 3 septembre dernier, mais n'a pas pu confirmer d’autres informations concernant cet essai, telles que le type de l'essai nucléaire et les moyens de fabrication.

Le secrétaire général de la NSSC, Choi Jong-bae, a déclaré que la commission a détecté du xénon-133, 13 fois, mais que d'autres traces de radionucléides n'ont pas été détectées, ne pouvant ainsi confirmer le type de l'essai nucléaire.

Les volumes détectés ont été de 0,16-1,14 millibecquerel par mètre cube (mBq/㎥), selon un dispositif d'échantillonnage depuis la terre, et de 0,20-0,33 mBq/㎥ avec un équipement mobile en mer de l'Est.

Pour déterminer le type d'essai nucléaire, quatre isotopes de xénon doivent être détectés en une seule fois mais, cette fois-ci, un seul isotope de xénon a été détecté.

«Si on détecte par avion près (du site d'essais nucléaires), on peut connaître le type d'essai nucléaire mais, pour cela, nous avons besoin de la coopération de la Chine et de la Russie», a déclaré le président de l'Institut coréen de la sûreté nucléaire (KINS), Sung Key-yong.

«Pour discuter de la coopération liée au nucléaire nord-coréen, une approche de niveau gouvernemental est nécessaire», a-t-il ajouté.

Par ailleurs, la NSSC a indiqué que le niveau de radioactivité est actuellement au niveau habituel de 50-300 nanoSievert par heure (nSv/h) et que donc la Corée du Sud n'a pas été affectée par l'essai nucléaire de Pyongyang.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)