SNS Share
Article View Option

2017/02/22 14:21 KST

Qualcomm fait appel de l’amende imposée par Séoul

SEOUL, 22 fév. (Yonhap) -- L’entreprise de technologie mobile américaine Qualcomm a fait un appel auprès de la Haute Cour de Séoul de l'amende de 1.030 milliards de wons (environ 853 millions d’euros) imposée le 23 janvier par la Commission de la concurrence (FTC).

La FTC a estimé que l'entreprise a abusé de sa domination sur le marché coréen via ses trois filiales Qualcomm Incorporated, Qualcomm Technology Incorporated et Qualcomm CDMA Technology AsiaPacific PTE LTD.

Le vice-président exécutif de Qualcomm Don Rosenberg (à gauche), à la session plénière de la Commission de la concurrence tenue le 28 décembre 2016 à Sejong, ville admnistrative où se trouve le siège de la FTC. (Photo d'archives)
Don Rosenberg

Le vice-président exécutif de Qualcomm Don Rosenberg (à gauche), à la session plénière de la Commission de la concurrence tenue le 28 décembre 2016 à Sejong, ville admnistrative où se trouve le siège de la FTC. (Photo d'archives)

Il s'agit de la plus forte amende jamais imposée en Corée du Sud, que l’entreprise américaine a jugée comme une «décision sans précédente et insupportable». Les autorités sud-coréennes ont ainsi sanctionné le monopole de l'entreprise sur le marché des puces mobiles, qui empêcherait une concurrence normale du fait de sa puissance dominatrice associant droits d’exclusivité et capacité d’approvisionnement des puces électroniques.

Le vice-président exécutif de Qualcomm, Don Rosenberg, venu à Séoul, a déclaré après ce jugement que «la décision de la FTC ne correspond pas à la réalité et ignore complètement la situation réelle du marché, et ne colle même pas au principe du texte de la loi sur la concurrence».

Qualcomm a même émis l'hypothèse que Samsung Electronics a influencé cette décision. Don Rosenberg a déclaré lors d’une interview accordée à l’agence Bloomberg le 21 février que «cette décision erronée est le résultat d'un processus inégal fortement influencé par des intérêts commerciaux».

«Le récent rapport médiatique sur les enquêtes menées par le procureur spécial autour de la connexion entre Samsung et l’ancien vice-président de la FTC coréenne, chargé aussi de nos affaires, a accru nos suspicions», a ajouté Don Rosenberg dans cette interview.

Qualcomm a été accusé par la FTC américaine le mois dernier d'avoir enfreint la loi anti-monopole. Des investigations similaires sont en cours dans l’Union européenne et à Taïwan.

La FTC a décidé le 28 décembre 2016 d'imposer une amende de 1.300 milliards de wons contre Qualcomm. (Photo d'archives)
Commission de la concurrence

La FTC a décidé le 28 décembre 2016 d'imposer une amende de 1.300 milliards de wons contre Qualcomm. (Photo d'archives)

jhoh@yna.co.kr

(FIN)