> Science & Technologie
2012/05/13 15:49 KST
La police pourra géolocaliser les appels d'urgence dès novembre


SEOUL, 13 mai (Yonhap) -- La révision de la loi sur la Protection de la confidentialité des données sur la localisation sera promulguée cette semaine et prendra effet le 15 novembre prochain, permettant de localiser les personnes appelant le numéro 112 d'assistance d'urgence de la police, a indiqué aujourd'hui l'Agence nationale de la police sud-coréenne (NPA).

  
Ce projet de loi, qui a été adopté par l'Assemblée Nationale et le bureau présidentiel plus tôt dans le mois, autorise la police à recourir aux opérateurs de téléphonie mobile afin de pouvoir localiser l'origine géographique des appels d'urgence sans avoir à demander l'autorisation de l'appelant.

  
Il fait suite au tragique incident survenu le 2 avril dernier à Suwon, à 40 kilomètres de Séoul, qui a causé le décès d'une jeune femme de 28 ans, sauvagement violée puis assassinée après avoir appelé en vain le numéro d'urgence de la police, qui s'est révélé incapable de la localiser et donc de la secourir.

  
Le corps mutilé de la victime, dont le nom n'a pas été divulgué, a été retrouvé au domicile de son meurtrier soupçonné à Suwon, près de 13 heures après son appel au secours.

  
Les policiers ont au début prétendu que l'appel téléphonique de la victime n'avait duré que 15 secondes et qu'elle n'avait pas su donner de détails sur sa localisation. Or il s'est avéré plus tard que l'appelante était restée en ligne durant sept minutes et 36 secondes et qu'elle avait donné des explications relativement claires sur l'endroit où elle se trouvait.

  
Le directeur de la NPA a donné sa démission après le crime de Suwon, assumant ainsi la responsabilité du manque de réactivité de la police.

  
Jusqu'au 15 novembre, la police procédera à la géolocalisation des appels d'urgence en s'appuyant sur les services du numéro d'urgence 119 des pompiers, ont indiqué des représentants de la NPA.

  catherine@yna.co.kr
(FIN)