2018/11/02 15:11 KST

Article View Option

Les deux fédérations de taekwondo conviennent de créer une organisation conjointe en vue de leur intégration

PYONGYANG, 02 nov. (Yonhap) – Les deux fédérations internationales de taekwondo sont convenues ce vendredi d'établir une organisation conjointe en vue de leur intégration, après s'être rencontrées à Pyongyang.

La Fédération mondiale de taekwondo (WT), dirigée par le Sud-Coréen Choue Chung-won, et la Fédération internationale de taekwondo (ITF), dirigée par le Nord-Coréen Ri Yong-son, ont signé un accord à cet effet à l'hôtel Yanggakdo à Pyongyang.

Le nom de l'organisation ainsi que sa mission seront détaillés ultérieurement après une nouvelle réunion en décembre, selon la WT et l'ITF.

La WT, basée à Séoul, est actuellement la fédération officielle de taekwondo, reconnue par le Comité international olympique (CIO). L'ITF a des règles différentes de celles de la WT.

Afin de faciliter cette intégration, les deux fédérations ont décidé d'organiser conjointement diverses activités lors d'événements sportifs internationaux, tels que les Jeux olympiques de Tokyo 2020.

La WT et l'ITF vont établir un centre d'entraînement commun pour athlètes du Sud et du Nord, qui pourrait aboutir à la formation d'une équipe de démonstration conjointe.

Les deux fédérations vont co-organiser des compétitions internationales et reconnaître mutuellement les dan et licences des juges de chaque fédération afin que les taekwondoïstes de part et d'autre puissent participer aux compétitions de chaque fédération.

La WT et l'ITF vont de plus coopérer pour inscrire le taekwondo en tant que bien culturel immatériel à l'Unesco.

Afin d'appliquer cet accord, les deux parties vont tenir des discussions au moins une fois par mois. Choue et Ri vont aussi se rencontrer fréquemment pour parler du développement du taekwondo.

Le président de la WT Choue Chung-won (à gauche) et celui de l'ITF Ri Yong-son signent l'accord à Pyongyang ce vendredi 2 novembre 2018.
Le président de la WT Choue Chung-won (à gauche) et celui de l'ITF Ri Yong-son signent l'accord à Pyongyang ce vendredi 2 novembre 2018.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)