2018/10/04 09:00 KST

Article View Option

Ouverture du festival du film de Busan, à la recherche d'unité après des années de troubles politiques

BUSAN, 04 oct. (Yonhap) -- Le 23e Festival international du film de Busan (BIFF) va débuter ce jeudi à Busan dans le sud du pays, à la recherche d'un nouveau départ après quatre ans de disputes politiques sur la question de la liberté artistique.

Le maire de Busan Oh Keo-don, le président du festival Lee Yong-kwan et un représentant de l'industrie du film coréen vont conjointement annoncer le début du festival de 10 jours dans une démonstration d'unité, selon le festival.

Fondé en 1996, le BIFF est devenu le plus grand festival du genre en Asie.

Dans la catégorie nouvellement créée Busan Classics seront montrés des films importants internationaux. Treize films, dont «De l'autre côté du vent», le dernier film du réalisateur américain Orson Welles, et une version restaurée du classique de 1964 de Milos Forman «Black Peter» seront présentés dans cette section. Le réalisateur tchèque est décédé en avril.

Trois films attendent les spectateurs dans la catégorie Présentation de Gala, dédiée aux derniers films des grands réalisateurs contemporains, à savoir «First Night Nerves» du réalisateur hongkongais Stanley Kwan, «Killing» du réalisateur japonais Shinya Tsukamoto et «Ode to the Goose» du réalisateur chinois d'origine coréenne Zhang Lu.

Dix films de neuf pays, dont «Aurora» du réalisateur kirghize Bekzat Pirmatov, «Clean Up» du réalisateur sud-coréen Kwon Man-ki et «Gold Carrier» du réalisateur iranien Touraj Aslani sont en compétition dans la section Nouveaux Courants consacrée aux nouveaux réalisateurs asiatiques.

Une exposition et des projections spéciales de dix films classiques des Philippines seront organisées afin de commémorer le centenaire du cinéma philippin.

Kim Hong-joon, professeur à l'Université nationale des arts de Corée, dirigera les cinq jurés de la catégorie Nouveaux Courants.

L'édition de cette année comprendra également une projection rétrospective de huit films de Lee Jang-ho, l'un des plus importants cinéastes sud-coréens. Parmi ces derniers figureront son premier film «Heavenly Homecoming To Stars» (1974), ainsi que les films «Good Windy Days» (1980), «Children of Darkness» (1981), «Widow Dance» (1983) et «Declaration Of Fools» (1983).

«Je vais faire de mon mieux pour mettre fin aux quatre années difficiles et faire du BIFF un festival où les professionnels de l'industrie du cinéma et les fans puissent s'unir», a déclaré Lee Yong-kwan lors d'une conférence de presse organisée au début du mois dernier pour annoncer la programmation de la 23ème édition du festival.

Affiche promotionnelle du 23e Festival international du film de Busan.
Affiche promotionnelle du 23e Festival international du film de Busan.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)