2018/06/09 00:00 KST

Article View Option

Un jour dans l'histoire de la Corée

09 juin

1953 -- Le gouvernement sud-coréen décide de ne pas signer l'armistice de la guerre de Corée qui lui est proposé, un geste symbolique destiné à montrer la volonté de la Corée du Sud de parvenir à l'unification de la péninsule coréenne. L'accord sera tout de même signé le 27 juillet par le commandement de l'ONU dirigé par les Etats-Unis d'un côté et la Corée du Nord et la Chine de l'autre, sans la participation de Séoul.

1981 -- L'université Harvard établit un centre d’études coréennes.

1983 -- Kim Young-sam, le leader du parti de l'opposition, le Nouveau Parti démocratique, met fin à une grève de la faim de trois semaines qu'il avait entamée pour protester contre la junte militaire dirigée par Chun Doo-hwan.

1987 -- Lee Han-yeol, un militant et étudiant de l'université Yonsei à Séoul, tombe dans le coma après avoir été touché par une grenade lacrymogène lancée par la police lors d'une manifestation pro-démocratique dans les rues de Séoul. Son décès un mois plus tard déclenchera une série de violentes manifestations populaires contre le gouvernement à travers tout le pays, à la suite desquelles le gouvernement sera forcé d’introduire un système d'élection présidentielle à suffrage direct.

2006 -- Le président Roh Moo-hyun annonce que Séoul devra reprendre dans cinq ans le contrôle opérationnel en temps de guerre (OPCON) jusque-là détenu par les Etats-Unis.

2008 -- La Corée du Nord avertit qu'elle sera contrainte de renforcer son arsenal nucléaire et d'autres «forces de dissuasion» si les Etats-Unis et la Corée du Sud continuent à la menacer militairement.

(FIN)