2018/05/17 11:50 KST

Article View Option

Festival de Cannes : «Burning» embrase le Grand Théâtre Lumière

De gauche à droite : Lee Joon-dong de Pinehouse Film, Steven Yeun, Jeon Jong-seo, Yoo Ah-in et Lee Chang-dong (AP=Yonhap)
De gauche à droite : Lee Joon-dong de Pinehouse Film, Steven Yeun, Jeon Jong-seo, Yoo Ah-in et Lee Chang-dong (AP=Yonhap)

CANNES, 16 mai (Yonhap) -- «Burning» du réalisateur Lee Chang-dong, en compétition officielle au 71e Festival de Cannes, a été projeté ce mercredi au Grand Théâtre Lumière et a reçu une standing ovation de cinq minutes.

Emus de la réaction enthousiaste du public, le réalisateur et les protagonistes du film, Yoo Ah-in, Steven Yeun et Jeon Jong-seo, ont remercié à la fin de la projection les spectateurs qui avaient rempli la salle de plus de 2.000 places malgré un temps pluvieux.

Le thriller raconte un incident mystérieux impliquant deux jeunes hommes et une femme ayant la vingtaine. Jong-su, livreur à temps partiel qui aspire à devenir un romancier, joué par Yoo, tombe amoureux de Hae-mi, camarade d’école, interprétée par Jeon. Cette dernière part en voyage en Afrique en confiant son chat à Jong-su mais rentre avec Ben (Yeun), riche oisif qui a un drôle de passe-temps.

S’il s’agit d’une adaptation de l'œuvre «Les Granges brûlées» de l’écrivain japonais Haruki Murakami, le réalisateur a su montrer des grands fléaux de la société coréenne, comme le chômage des jeunes et les inégalités criantes, avec sa propre grammaire cinématographique.

Le long métrage contient également de nombreuses métaphores, restant ouvert à l'interprétation de chacun, sans parler de l’excellente performance des acteurs et de la mise en scène d’une grande beauté.

Thierry Frémaux, délégué général du festival, a qualifié ce film de «poétique et mystérieux». Mike Goodridge, directeur artistique du Festival international du film de Macao, n'a pas non plus été avare de louanges en le décrivant comme le meilleur des films qu’il a vus à Cannes.

lsr@yna.co.kr

(FIN)