2017/12/06 09:16 KST

Article View Option

PyeongChang 2018 : les organisateurs «respectent» la suspension de la Russie pour dopage

Lee Hee-beom, président du comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de PyeongChang 2018. (Photo d'archives Yonhap)
Lee Hee-beom, président du comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de PyeongChang 2018. (Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 06 déc. (Yonhap) -- Le comité d’organisation des Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang a dit ce mercredi «respecter» la décision du Comité international olympique (CIO) de bannir le Comité olympique russe (COR) de la compétition pour dopage parrainé par l’Etat.

Le conseil d’administration du CIO a annoncé à Lausanne en Suisse la suspension du ROC «prenant effet immédiatement». Cette décision suit la recommandation de la commission d’enquête du CIO présidée par Samuel Schmid, qui a dénoncé «une manipulation systématique des règlements et du système antidopage en Russie».

Le CIO permettra toutefois à certains athlètes russes de concourir sous la bannière «athlète olympique de Russie» dont les uniformes seront ornés du drapeau olympique. S’ils remportent l’or à la compétition, l’hymne olympique résonnera en lieu et place de l’hymne russe.

Lee Hee-beom, président du comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de PyeongChang 2018 a fait le déplacement à Lausanne. Il s’est félicité du fait que les athlètes russes n’ont pas été totalement interdits de compétition. «Je pense que le CIO est arrivé à la deuxième meilleure alternative», a-t-il déclaré. «Les athlètes qui sont propres pourront toujours participer et remporter des médailles. Je pense qu’il est heureux que le CIO ait au moins permis cela et nous saluons cette décision.»

A la question de savoir s’il a peur que l’absence de la Russie affecte les ventes de tickets ou l’audimat des Jeux de PyeongChang, Lee a répondu «Je ne m’inquiète pas outre mesure car certains athlètes seront tout de même là. Quoi qu’il en soit, le comité d’organisation (de PyeongChang) doit accepter la décision du CIO.»

«Nous acceptons et respectons la décision du conseil d’administration du CIO de laisser la Russie participer sous un drapeau neutre», a indiqué un communiqué du comité d’organisation des JO de PyeongChang.

Le ROC devra rembourser les frais d’enquête du CIO et contribuer à financer la création d’une Autorité indépendante de contrôle à hauteur de 15 millions de dollars.

Les athlètes russes espérant concourir à PyeongChang devront être considérés comme propres par un jury du CIO et ne devront pas avoir été suspendus préalablement pour dopage. Ils devront de plus suivre un programme de contrôle antidopage avant la compétition.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)