2017/11/10 00:00 KST

Article View Option

Un jour dans l'histoire de la Corée

10 novembre

1920 -- Le bureau du gouverneur général de Joseon, la base coloniale du Japon sur la péninsule coréenne, annonce la révision d'une loi sur l'éducation pour exiger que les écoles primaires enseignent l'histoire et la géographie du Japon, et non celles de la Corée, et allonge la durée des études de quatre à six ans.

1939 -- Le régime colonial japonais publie une loi exigeant que tous les noms coréens soient transformés en noms japonais.

1956 -- Le parti Jinbo, le premier parti progressiste coréen, est formé sous la direction de Cho Bong-am, un ancien militant pour l'indépendance issu d'une organisation communiste de l'époque de la domination coloniale japonaise (1910-1945). Après que la Corée a recouvré sa souveraineté, Cho a été ministre de l'Agriculture et député.

L'approche réconciliatrice du parti envers la Corée du Nord et sa position progressiste sur les questions sociales deviendront plus tard une épine dans le pied du président Syngman Rhee, qui cherchait à promouvoir un lien étroit avec les Etats-Unis contre la Corée du Nord.

Cho sera exécuté trois ans plus tard après avoir été accusé d'enfreindre la loi sur la sécurité nationale avec ses activités pro-nord-coréennes.

Certains affirment que Cho a été jugé à la suite d'un complot dirigé par Rhee, son rival politique, mais aucune enquête n'a été menée sur ces allégations.

1920 -- Le bureau du gouverneur général de Joseon, la base coloniale du Japon sur la péninsule coréenne, annonce la révision d'une loi sur l'éducation pour exiger que les écoles primaires enseignent l'histoire et la géographie du Japon, et non celles de la Corée, et allonge la durée des études de quatre à six ans.

1939 -- Le régime colonial japonais publie une loi exigeant que tous les noms coréens soient transformés en noms japonais.

1956 -- Le parti Jinbo, le premier parti progressiste coréen, est formé sous la direction de Cho Bong-am, un ancien militant pour l'indépendance issu d'une organisation communiste de l'époque de la domination coloniale japonaise (1910-1945). Après que la Corée a recouvré sa souveraineté, Cho a été ministre de l'Agriculture et député.

L'approche réconciliatrice du parti envers la Corée du Nord et sa position progressiste sur les questions sociales deviendront plus tard une épine dans le pied du président Syngman Rhee, qui cherchait à promouvoir un lien étroit avec les Etats-Unis contre la Corée du Nord.

Cho sera exécuté trois ans plus tard après avoir été accusé d'enfreindre la loi sur la sécurité nationale avec ses activités pro-nord-coréennes.

Certains affirment que Cho a été jugé à la suite d'un complot dirigé par Rhee, son rival politique, mais aucune enquête n'a été menée sur ces allégations.

2014 -- La Corée du Sud et la Chine s'entendent pour établir un accord de libre-échange (ALE).

(FIN)