2017/08/27 15:34 KST

Article View Option

Les ministres de la Culture de Séoul, Pékin et Tokyo s'engagent à participer au succès des JO de PyeongChang

Le ministre sud-coréen Do Jong-hwan (à droite) avec ses homologues chinois et japonais, Luo Shugang et Yoshimasa Hayashi, le 26 août 2017 à Kyoto.
Réunion ministérielle Corée du Sud-Chine-Japon

Le ministre sud-coréen Do Jong-hwan (à droite) avec ses homologues chinois et japonais, Luo Shugang et Yoshimasa Hayashi, le 26 août 2017 à Kyoto.

SEOUL, 27 août (Yonhap) -- La Corée du Sud, la Chine et le Japon sont convenus de renforcer leur coopération pour couronner de succès les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de PyeongChang 2018 qui constitueront la première des trois grandes messes sportives internationales que ces pays accueilleront dans les années à venir.

Le ministre sud-coréen de la Culture, du Sport et du Tourisme Do Jong-hwan s’est réuni samedi avec ses homologues chinois et japonais, Luo Shugang et Yoshimasa Hayashi, à Kyoto au Japon. Il a profité de cette occasion pour solliciter le soutien des gouvernements chinois et japonais aux JO d’hiver de 2018 et leurs homologues chinois et japonais ont promis une coopération active.

Les trois ministres se sont également accordés à souligner l’importance de la culture et des arts pour assurer le succès des JO et ont décidé d’organiser divers programmes culturels conjoints.

Tout d’abord, une exposition de photographie Corée du Sud-Chine-Japon se déroulera du 5 septembre au 30 novembre au Musée national d’histoire contemporaine de Corée, qui sera suivie de six autres événements culturels coorganisés par les trois pays, dont le festival de poésie de PyeongChang (14-17 sept.) et de pièces de théâtre croisées (23-26 nov.).

«J’espère que cette occasion permettra d’approfondir et enrichir les échanges culturels entre les trois pays», a déclaré Do dans un discours prononcé à cette réunion ministérielle trilatérale lancée en 2007, tout en faisant part de son souhait de voir être publié un plan d’action plus détaillé pour les trois ans à venir lors de la prochaine réunion à trois qui aura lieu en Chine.

Les trois ministres ont de même signé une «déclaration de Kyoto» dans laquelle ils réaffirment leur engagement à coorganiser des programmes culturels en vue des JO de PyeongChang 2018, Tokyo 2020 et Pékin 2022.

La déclaration appelle aussi à favoriser les échanges entre artistes, jeunes et institutions culturelles des trois pays et à travailler ensemble pour la sauvegarde des patrimoines culturels et la protection des droits d’auteur.

En outre, ils ont sélectionné Busan (Corée du Sud), Harbin (Chine) et Kanazawa (Japon) comme les villes culturelles de l’Asie de l’Est 2018. Cette sélection entre dans le cadre d’un projet trilatéral qui consiste à sélectionner trois villes, une dans chaque pays, dans le but de promouvoir la diversité culturelle et les échanges culturels entre les villes.

Le ministre sud-coréen Do Jong-hwan (à droite) et ses homologues chinois et japonais, Luo Shugang et Yoshimasa Hayashi, après avoir signé la «déclaration de Kyoto», le 26 août 2017.
Déclaration de Kyoto

Le ministre sud-coréen Do Jong-hwan (à droite) et ses homologues chinois et japonais, Luo Shugang et Yoshimasa Hayashi, après avoir signé la «déclaration de Kyoto», le 26 août 2017.

lsr@yna.co.kr

(FIN)