2017/07/12 00:00 KST

Article View Option

Un jour dans l'histoire de la Corée

12 juillet

1909 -- La dynastie Joseon (1392-1910) est contrainte de signer un accord pour remettre son pouvoir judiciaire au Japon, pays qui a colonisé la péninsule coréenne de 1910 à 1945.

1948 -- L'Assemblée nationale approuve la première Constitution de la Corée du Sud, donnant naissance à une démocratie de type occidental et à une économie de marché. La même année, un gouvernement communiste est mis en place au nord de la péninsule coréenne, sous la tutelle de l'Union soviétique.

1950 -- Pendant la guerre de Corée (1950-1953), le président Rhee Syngman transfère le contrôle opérationnel de l’armée sud-coréenne au général Douglas MacArthur, commandant des forces des Nations unies.

1971 -- Séoul et Washington entament les premières négociations de défense au niveau ministériel, des discussions baptisées Security Consultative Meeting.

1980 -- La loi martiale ordonne l'arrestation du leader de l'opposition, Kim Dae-jung, ainsi que de huit autres personnes, les accusant d'avoir préparé un coup d'Etat. Le gouvernement militaire de Chun Doo-hwan condamne Kim à la peine capitale, mais cette peine sera plus tard commuée en prison à vie. Kim recevra le prix Nobel de la paix durant sa présidence en l'an 2000 pour ses efforts de réconciliation avec la Corée du Nord et de lutte pour la démocratie.

1982 -- La Corée du Sud et l'Australie signent un traité afin d’éviter la double taxation.

1998 -- Un espion nord-coréen vêtu d'une combinaison de plongée et de bouteilles à oxygène est retrouvé mort sur la côte est de la province du Gangwon. Les autres objets retrouvés avec le corps sont une mitrailleuse tchèque, une grenade à main, un couteau et du matériel de communication.

2005 -- La marine sud-coréenne lance son premier vaisseau de transport polyvalent, le Dokdo, au chantier naval de Hanjin Heavy Industries & Construction Co. Le navire peut contrôler les airs, les mers et les opérations terrestres et sert de porte-avions léger.

2008 -- Les pourparlers à six se tenant à Pékin aboutissent à un communiqué de presse selon lequel la Corée du Nord a le devoir de terminer la désactivation de ses principales installations nucléaires en octobre, et ses partenaires, la Corée du Sud, les Etats-Unis, le Japon, la Chine et la Russie, doivent remplir leur obligation d’aides énergétiques en retour.

(FIN)