SNS Share
Article View Option

2017/05/15 17:29 KST

Netflix à Cannes : Bong Joon-ho, «le streaming et la salle coexisteront finalement»

Le réalisateur coréen Bong Joon-ho (à gauche) et le chef des contenus de Netflix Ted Sarandos lors d'une conférence de presse tenue ce lundi 15 mai 2017 à Séoul pour présenter le film «Okja», en sélection officielle à Cannes 2017
Okja sur Netflix

Le réalisateur coréen Bong Joon-ho (à gauche) et le chef des contenus de Netflix Ted Sarandos lors d'une conférence de presse tenue ce lundi 15 mai 2017 à Séoul pour présenter le film «Okja», en sélection officielle à Cannes 2017

SEOUL, 15 mai (Yonhap) -- Le chef des contenus de Netflix Ted Sarandos et le réalisateur du film «Okja» en compétition à Cannes Bong Joon-ho ont confirmé la sortie en salle de ce film le 29 juin prochain, lors d'une conférence tenue ce lundi à Séoul.

Le réalisateur coréen Bong Joon-ho, invité pour la quatrième fois à Cannes, a confirmé que «le streaming et la salle coexisteront finalement». Présent à cette conférence, Sarandos a lui aussi affirmé que «nous ne sommes pas opposés à la distribution en salle. Nous souhaitons que tous les films soient projetés en salle et sur la plateforme Netflix en streaming».

Capture d'image du site Web du Festival de Cannes
«Okja» en compétition à Cannes 2017

Capture d'image du site Web du Festival de Cannes

Sarandos a également ajouté qu'il est important que les spectateurs dans le monde entier puissent choisir comment voir le film. Il a également fait remarquer que le Festival de Cannes sélectionne toujours les meilleurs films et que le film de Bong Joon-ho «Okja» a été retenu (en compétition à la 70e édition du festival de Cannes) sans que la méthode de distribution soit prise en compte, notant «il y a eu beaucoup de films invités à Cannes qui n’ont pas été distribués.»

Les deux films Netflix en compétition au Festival de Cannes 2017 sont «Okja» de Bong Joon-ho et «The Meyerovitz Stories» du réalisateur américain Noah Baumbach. La sélection de ces deux films qui devaient initialement être diffusés uniquement sur la plateforme Netflix avait provoqué le mécontentement du milieu du cinéma et des cinéphiles. Le comité d’organisation du festival a même changé ses réglementations qui imposent désormais une sortie en salle à tous les films en compétition.

La protagoniste du fim «Okja» (Netflix=Yonhap)
Mija

La protagoniste du fim «Okja» (Netflix=Yonhap)

Mise à part cette polémique, le réalisateur Bong Joon-ho, a dit se sentir «comme un poisson sur une poêle (brûlante) parce que c’est là (à Cannes) où les spectateurs les plus exigeants se rassemblent».

A propos de l’animal du film, appelé Okja, Bong a expliqué que «c’est un animal à mi-chemin entre le cochon et l'hippopotame», «c’est une histoire sur l'amour d'une fille pour l'animal et sur les difficultés qui se mettent en travers de leur amour. Le film possède aussi des éléments satiriques.»

Le film a été entièrement financé par Netflix, environ 60 milliards de wons (environ 49 millions d’euros) et Plan B Entertainment, une société de production fondée par la star américaine Brad Pitt, a été chargé de produire le film réalisé par Bong Joon-ho. Ce film sera diffusé sur la plateforme Netflix dans 190 pays à partir du 28 juin, en même temps que la sortie en salle en Corée du Sud. Une sortie en salle en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis est également prévue.

Une scène du film «Okja» (Netflix=Yonhap)
Le film du réalisateur Bong Joon-ho, «Okja»

Une scène du film «Okja» (Netflix=Yonhap)

jhoh@yna.co.kr

(FIN)