SNS Share
Article View Option

2017/03/16 21:09 KST

Les athlètes olympiques devront passer un nombre minimum de tests antidopage, selon le CIO

SEOUL, 16 mars (Yonhap) -- Le Comité international olympique (CIO) a annoncé ce jeudi qu'il demandera aux athlètes de se soumettre à un certain nombre de tests antidopage avant de prendre part aux Jeux olympiques.

Cette mesure fait partie des 12 principes convenus lors de la réunion de la commission exécutive du CIO tenue à PyeongChang en Corée du Sud, qui accueillera les Jeux olympiques d'hiver 2018. Ces principes ont pour but d'assurer «un système antidopage plus robuste et indépendant pour protéger les athlètes propres.»

A cette fin, le CIO va créer une Autorité de contrôle indépendante (ITA) qui sera chargée de développer un Plan international de répartition des contrôles (ITDP) avec chaque fédération sportive internationale.

Le CIO a fait savoir que l'ITDP comportera un nombre minimum de tests pour tous les athlètes voulant participer aux JO ou aux championnats du monde. On ne sait pas si cette mesure sera mise en application pour les Jeux olympiques de PyeongChang.

Le CIO renforcera également l'Agence mondiale antidopage (AMA), affirmant que celle-ci doit être «indépendante à la fois des organisations sportives et des intérêts nationaux.»

Thomas Bach, président du CIO, à PyeongChang le 16 mars 2017 lors de la réunion de la commission exécutive du CIO.
Thomas Bach

Thomas Bach, président du CIO, à PyeongChang le 16 mars 2017 lors de la réunion de la commission exécutive du CIO.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)