> Sport & Culture
2012/07/10 21:40 KST
JO 2012: la pression monte pour les membres de l'équipe nationale de taekwondo


SEOUL, 10 juil. (Yonhap) -- A l'approche des Jeux olympiques d'été de Londres, les taekwondoistes sud-coréens ont de quoi stresser. Après tout, le taekwondo est l'art martial par excellence du pays et c'est donc tout simplement la médaille d'or qu'on attend d'eux.

La tâche ne sera pas facile, d'autant plus que les performances du Sud avaient été quelque peu décevantes lors des championnats du monde de taekwondo en 2011, qui s'étaient pourtant déroulés à domicile dans la ville de Gyeongju à 370 kilomètres au sud-est de Séoul. Le pays d'accueil n'avait ainsi remporté que trois médailles d'or à égalité avec l'Iran, soit une seule de plus que trois autres pays. Quatre athlètes s’étaient contentés de l'argent.

Cela dit, les quatre taewkwondistes de l'équipe nationale constituée pour les JO 2012 ont annoncé ce mardi que les choses seraient différentes à Londres.

Lors de la conférence de presse donnée au Centre national de formation, Cha Dong-min, champion olympique en titre pour la catégorie hommes de plus de 80kg, a déclaré qu'il avait essayé de reproduire les ondes positives qui l'avaient conduit à la victoire aux Jeux de Pékin en 2008.

«J'ai essayé de suivre la même routine et la même préparation qu’il y a quatre ans» a indiqué le champion de 21 ans. «Je me sens en pleine forme maintenant. Mais je dois passer à peu près 15 jours à Londres avant notre entrée en compétition. C'est à ce moment que la préparation et l'épreuve vont réellement commencer.»

Depuis que le taekwondo est devenu une discipline olympique lors des Jeux de Sydney en 2000, la Corée du Sud a remporté neuf médailles d'or sur un total de 12, battant ainsi toutes les autres nations.

  
Il existe huit catégories de poids pour les hommes ainsi que pour les femmes. Chaque pays peut présenter un maximum de quatre taekwondoistes, deux pour chacun des sexes. Ces règles sont destinées à empêcher un pays dominant tels que la Corée du Sud, de récolter toutes les médailles.

La délégation de Cha avait remporté quatre titres à Pékin. Interrogé sur la perspective de remporter une deuxième médaille d'or olympique consécutive, il a déclaré que cela lui donnait «la chair de poule», mais qu'il essayait de garder son calme et de se détendre davantage.

A l'instar de Cha, la championne en titre des moins de 67kg, Hwang Kyung-seon, vise également sa deuxième médaille d'or olympique consécutive.

Auparavant, Hwang avait remporté la médaille de bronze aux JO d'Athènes en 2004 avant d'atteindre la première marche du podium à Pékin.

Refusant d'être obsédée par l'accumulation de titres, Hwang a déclaré : «Je suis en train de me préparer comme si je visais l'or olympique pour la première fois».

Pour Lee In-jong, catégorie femmes de plus de 67kg et Lee Dae-hoon,catégorie hommes de moins 58kg, les Jeux olympiques de Londres seront une première.

  
Lee a déclaré que si elle n'avait pas réussi à intégrer l'équipe olympique, elle aurait mis fin à sa carrière après 2012. Lors des trois précédents JO, elle n'avait en effet pas dépassé l'étape des demi-finales de sélection.

Malgré son jeune âge (20 ans) et son faible poids, Lee Dae-hoon est en fait l'un des athlètes les décorés de sa catégorie, avec à son actif des victoires aux Jeux asiatiques, aux championnats du monde et aux championnats d'Asie.

catherine@yna.co.kr
(FIN)