Headline Newes dotline
2012/03/26 20:28 KST
Article View Option

(Interview Yonhap) (Sommet nucléaire) La Finlande veut partager ses connaissances dans la sécurité nucléaire

SEOUL, 26 mars (Yonhap) -- Le président finlandais Sauli Niinistö a exprimé sa volonté de partager les compétences de son pays pour traiter en sécurité les matériaux nucléaires, en disant que le pays possèdent des technologies avancées qui pourraient être utiles aux autres nations.

  
Dans une interview exclusive à l'agence de presse Yonhap à Séoul, Niinistö a également souligné l'importance d'un système d'examen grâce auquel toutes les nations garderaient un œil sur l'utilisation des matériaux nucléaires.

  
«Nous sommes prêts à fournir toutes nos connaissances et expériences. Je pense qu'ils pourraient être utiles», a-t-il dit dans un hôtel à Séoul, quelques heures avant l'ouverture du deuxième sommet sur la sécurité nucléaire à Séoul, capitale sud-coréenne.

  
Niinistö fait partie de la cinquantaine de leaders mondiaux qui assistent au sommet sur la sécurité nucléaire de deux jours, qui se focalisera principalement sur la manière d'empêcher les terroristes d'avoir accès à des matériaux nucléaires et radioactifs.

  
Le président a reconnu que la possibilité du terrorisme nucléaire semble improbable pour les personnes, mais il a ajouté que le sujet demande une attention stricte.

  
«Nous ne devons pas oublier que même une petite menace est dangereuse quand nous parlons de sécurité nucléaire», a-t-il dit. «C'est pourquoi nous devons y consacrer beaucoup de temps pour assurer la sécurité.»

La Finlande opère actuellement quatres centrales nucléaires, et une supplémentaire est en construction, et projette d'en construire deux autres, selon Niinistö. Le pays possède déjà 100 équipements qui utilisent des matériaux nucléaires à des fins médicaux et autres objectifs, en demandant un contrôle prudent, a-t-il indiqué.

  
«Nous avons un contrôle très solide et c'est déjà quelque chose», a dit le président. «Nous devons faire plusieurs examens -- comment chacun d'entre nous se comporte avec ces matériaux. C'est un point de commencement aussi pour cette conférence. Les technologies finlandaises sont tout à fait avancées et nous voulons vraiment partager nos connaissances.»

Niinistö, qui effectue sa première visite à l'étranger depuis son entrée en fonction plus tôt ce mois, a fait savoir qu'il utilise également le sommet comme une opportunité de rencontrer ses homologues de plusieurs pays. Il a dit qu'il a tenu des dialogues avec le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon plus tôt ce lundi et projette de rencontrer le président russe Dmitri Medvedev et d'autres leaders internationaux avant de quitter la Corée du Sud ce mercredi.

  
Sur le plan nord-coréen de lancement d'une fusée à longue portée le mois prochain, le président a été prudent.

  
«C'est tout à fait un moyen étrange de saluer la mémoire d'un défunt», a-t-il indiqué, en se référant à l'annonce nord-coréenne selon laquelle le lancement marquera le centenaire de la naissance le 15 avril du fondateur nord-coréen Kim Il-sung. «Certainement, nous devons tous souhaiter que la situation de la péninsule coréenne se calmera durant les années à venir et que les gens pourront vivre normalement.»

rainmaker0220@yna.co.kr
(FIN)