Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang 2018 (Agence de presse Yonhap) Go to Contents Go to Navigation
Actualités
  • Pyeong-Chang
    흐림
    -2 °C
  • Gang-neung
    -10 °C
  • Jeong-seon
    16 °C

PyeongChang 2018-Interview : Bach a parlé de sport avec la délégation nord-coréenne de haut niveau

송고시간2018/02/13 10:20

Print & Resize Text

Le président du CIO Thomas Bach accorde le 12 février 2018 une interview exclusive à l'agence de presse Yonhap au centre principal de presse à PyeongChang.
Interview avec Yonhap

Le président du CIO Thomas Bach accorde le 12 février 2018 une interview exclusive à l'agence de presse Yonhap au centre principal de presse à PyeongChang.

PYEONGCHANG, 13 fév. (Yonhap) -- Thomas Bach, président du Comité international olympique (CIO), a déclaré avoir parlé du sport en Corée du Nord avec la délégation nord-coréenne de haut niveau qui comprenait Kim Yo-jong, sœur cadette du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, aux Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang..

Bach était assis à côté de Kim Yong-nam, président du présidium de l’Assemblée populaire suprême, et Kim Yo-jong lors du match de hockey sur glace féminin de l’équipe coréenne unifiée contre la Suisse samedi dernier à Gangneung, ville accueillant les compétitions des sports de glace. Le président Moon Jae-in a également assisté au match.

«Nous avons parlé de questions liées au sport, du système sportif en RPDC et de la grande importance qu'ils revêtent, alors qu’ils m’ont expliqué leurs activités et l’éducation physique (au Nord)», a déclaré à l’agence de presse Yonhap le président du CIO au cours d’une interview exclusive. La RPDC est l’acronyme de la République populaire démocratique de Corée, le nom officiel de la Corée du Nord.

La délégation nord-coréenne de haut niveau a effectué une visite de trois jours en Corée du Sud pour assister à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de PyeongChang vendredi dernier, au cours de laquelle les deux Corées ont marché ensemble derrière le drapeau de l’unification. Le défilé conjoint a été le fruit de négociations de près d’un mois entre les deux Corées et du CIO après la décision de dernière minute du Nord de participer à ce grand rendez-vous des sports hivernaux.

Le voyage de Kim Yo-jong a constitué une première au sein de la famille Kim depuis la guerre de Corée (1950-1953). Elle a rencontré samedi Moon au bureau de ce dernier à Séoul et a invité, en qualité d’envoyée spéciale de son frère, le président sud-coréen à venir à Pyongyang.

Bach a également discuté avec Kim Yong-nam de la manière dont le chef d’Etat protocolaire pratique le sport à l’âge de 90 ans.

«Le président (Kim Yong-nam) m’a expliqué qu’il faisait à son âge toujours du sport car il sent que cela est très bon pour sa santé et ses activités», a dit Bach.

L’équipe unifiée de hockey sur glace est, selon Bach, un «symbole clair» montrant que le CIO joue un rôle de pont entre les pays divisés à travers le sport. Bach a joué un rôle instrumental pour former l’équipe conjointe. Les deux Corées s’étaient d’abord mises d’accord sur l’équipe unifiée et Bach avait par la suite présidé une réunion au siège du CIO à Lausanne, en Suisse, le 20 janvier dernier pour approuver cet accord.

Le président Moon Jae-in (3e de la gauche) regarde le samedi 10 février 2018 un match de hockey sur glace féminin entre l'équipe coréenne unifiée et la Suisse au centre de hockey de Kwandong à Gangneung avec le président suisse Alain Berset (1er de la g.), le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach (4e de la g.), le chef d'Etat protocolaire nord-coréen Kim Yong-nam (3e de la dr.) et la sœur cadette du dirigeant nord-coréen, Kim Yo-jong.
Tous unis

Le président Moon Jae-in (3e de la gauche) regarde le samedi 10 février 2018 un match de hockey sur glace féminin entre l'équipe coréenne unifiée et la Suisse au centre de hockey de Kwandong à Gangneung avec le président suisse Alain Berset (1er de la g.), le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach (4e de la g.), le chef d'Etat protocolaire nord-coréen Kim Yong-nam (3e de la dr.) et la sœur cadette du dirigeant nord-coréen, Kim Yo-jong.

«Je n'étais pas assis entre (Moon et Kim Yong-nam) pour les séparer mais plutôt pour établir un pont», a expliqué Bach qui se trouvait entre le président sud-coréen et Kim Yong-nam lors du match de hockey sur glace.

Le patron du CIO a noté que son organisation cherchait une date convenant aux deux parties pour se rendre au Nord. Bach a reçu une invitation de la Corée du Nord au cours de la réunion à Lausanne.

Bach a indiqué qu’aucune date spécifique n’a été fixée pour le voyage au Nord mais a ajouté que le dialogue sur le sport avec la Corée du Nord continuerait. Il a tenu à noter que c’est désormais «au gouvernement et aux hommes politiques» de discuter des questions politiques en soulignant la mission et le rôle du CIO en tant qu’organe de gouvernance olympique.

A propos des JO en cours, les premières Olympiades d’hiver en Corée du Sud ne pouvaient pas avoir de meilleur départ, a estimé Bach. Il a notamment apprécié la cérémonie d’ouverture pour son harmonie entre les cultures traditionnelle et moderne.

Le président du CIO a toutefois noté que «si le vent se calmait un peu, cela rendrait (les Jeux) encore meilleurs», suite à la reprogrammation de trois épreuves de ski à cause de vents violents.

Il a en outre remercié le président sud-coréen d’avoir montré un grand engagement pour le succès des JO.

«J’apprécie vraiment le grand engagement personnel (de Moon) pour le succès des JO. J’ai pu le sentir dès les tout premiers instants de nos rencontres», a souligné Bach.

Le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach visite le stand de l'agence de presse Yonhap le lundi 12 février 2018 au centre principal de presse à PyeongChang.
Bach au stand Yonhap

Le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach visite le stand de l'agence de presse Yonhap le lundi 12 février 2018 au centre principal de presse à PyeongChang.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Photos