Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang 2018 (Agence de presse Yonhap) Go to Contents Go to Navigation
Actualités
  • Pyeong-Chang
    흐림
    -2 °C
  • Gang-neung
    -10 °C
  • Jeong-seon
    16 °C

La cérémonie des JO de PyeongChang reflète la culture coréenne de paix et d'harmonie

송고시간2018/02/09 23:26

Print & Resize Text

PYEONGCHANG, 9 fév. (Yonhap) -- Au compte de dix, toutes les lumières se sont éteintes. Le stade en plein air s'est empli de la clameur de la foule et des crépitements des flashs des appareils photos à mesure que le compte à rebours tendait vers zéro.

Au son de la cloche débutaient au stade olympique de PyeongChang les plus importants Jeux olympiques d'hiver jamais organisés.

Avec les cinq enfants ouvrant le chemin, les 35.000 spectateurs ont fait un voyage à travers l'histoire de la Corée du Sud, remplie de trésors culturels projetés en 3D.

Un tigre blanc, animal sacré, est entré dans le stade, le changeant en région montagneuse où ont vécu pacifiquement les Coréens pendant des millénaires.

Quatre gardiens protégeant les quatre points cardinaux dans la mythologie coréenne, entourés de dix animaux et plantes symbolisant la longévité et la jeunesse éternelle, se trouvaient aussi là.

Des femmes habillées des costumes anciens de Goguryeo vinrent danser avec les enfants, les animaux et les plantes. La paix recouvrant le stade, celui-ci fut couvert de lumières d'étoiles de constellations anciennes.

Après un concert de percussions traditionnelles, le drapeau national sud-coréen entra dans le stade pour annoncer le début des premiers JO d'hiver en Corée du Sud.

La parade des athlètes a suivi, sur un mode plus festif mais respectant la ligne directrice de paix et d'harmonie de la cérémonie. Des chansons pop coréennes telles que «Hand in Hand», la chanson officielle des JO d'été de Séoul en 1988, par Koreana, et «Gangnam Style» de Psy jouaient en musique de fond.

Les deux Corées ont défilé ensemble en dernier au son de la chanson traditionnelle «Arirang».

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Photos