2018/10/10 14:20 KST

Article View Option

Moon appelle à la ratification rapide de l'accord du sommet intercoréen

Le président Moon Jae-in prend la parole le mercredi 10 octobre 2018 à Cheong Wa Dae lors d'une réunion avec ses conseillers.
Réunion des conseillers présidentiels

Le président Moon Jae-in prend la parole le mercredi 10 octobre 2018 à Cheong Wa Dae lors d'une réunion avec ses conseillers.

SEOUL, 10 oct. (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a de nouveau demandé aujourd'hui au Parlement de ratifier son accord avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un noué lors de son tout premier sommet bilatéral, malgré les objections des partis d'opposition qui empêchent de manière effective le vote parlementaire.

«La situation dans la péninsule coréenne évolue rapidement, mais l'Assemblée nationale reste immobile et n'a même pas renvoyé le projet de loi sur la ratification à la commission parlementaire compétente», a déploré Moon lors d'une réunion hebdomadaire avec ses collaborateurs à Cheong Wa Dae, le bureau présidentiel.

«Je demande au Parlement de prendre part à l'initiative visant à créer une nouvelle histoire de paix dans la péninsule coréenne, qui est sincèrement souhaitée par le peuple et observée de près par le monde entier, et de déployer toute sa force pour que le gouvernement réussisse encore plus», a-t-il ajouté.

Ses remarques sont intervenues peu de temps après que le Parti Bareun, un petit parti d'opposition, a clairement exprimé son opposition à la ratification de l'accord du sommet intercoréen, proposant plutôt de faire pression pour qu'une résolution parlementaire soutienne cet engagement.

En vertu de l'accord conclu lors du premier sommet Moon-Kim tenu dans le village frontalier de Panmunjom le 27 avril, les deux Corées sont convenues de dénucléariser complètement la péninsule coréenne et de mettre un terme à toutes leurs activités hostiles réciproques.

Le gouvernement a présenté son projet de loi sur la ratification de la déclaration de Panmunjom le 11 septembre, une semaine avant que Moon se rende à Pyongyang pour sa troisième et dernière réunion en date avec le leader du Nord.

«Le Parti Bareun a décidé que la ratification de la déclaration de Panmunjom était juridiquement inutile, bien que le parti soutienne la déclaration de Panmunjom et l'initiative de paix du gouvernement Moon Jae-in», a déclaré plus tôt dans la journée Sohn Hak-kyu, le chef du parti.

Le parti d'opposition minoritaire contrôle 30 sièges au Parlement, ce qui, avec les 112 sièges détenus par la principale formation d'opposition, le Parti Liberté Corée (PLC), peut facilement dépasser le nombre de 129 sièges détenus par le Parti démocrate, au pouvoir.

Le président Moon a appelé le Parlement à honorer ses devoirs et ses responsabilités, notant que l'assemblée n'a pas non plus publié de rapport sur l'issue des auditions de confirmation des trois juges nommés à la magistrature de la Cour constitutionnelle, paralysant le tribunal au moins depuis le 19 septembre, jours où trois juges ont démissionné.

«Je demande (au Parlement) de résoudre rapidement le problème actuel selon lequel sa négligence dans ses propres devoirs crée un vide dans d'autres organisations constitutionnelles tout en portant atteinte aux droits constitutionnels du peuple», a exhorté le président, selon des rapports de Cheong Wa Dae.

lp@yna.co.kr

(FIN)