2018/09/11 16:58 KST

Article View Option

(2e LD) Pour l'envoyé nucléaire américain, il faut saisir «l'excellente opportunité»

Le représentant spécial pour la paix sur la péninsule coréenne et les affaires de sécurité, Lee Do-hoon, et l'envoyé spécial américain pour la Corée du Nord, Stephen Biegun, expliquent le résultat de leur entretien à des journalistes le mardi 11 septembre 2018.
Le représentant spécial pour la paix sur la péninsule coréenne et les affaires de sécurité, Lee Do-hoon, et l'envoyé spécial américain pour la Corée du Nord, Stephen Biegun, expliquent le résultat de leur entretien à des journalistes le mardi 11 septembre 2018.

SEOUL, 11 sept. (Yonhap) -- L'envoyé spécial américain pour la Corée du Nord, Stephen Biegun, a déclaré ce mardi qu'il est important de maintenir l'élan du dialogue avec la Corée du Nord malgré certaines difficultés.

«Nous avons du travail difficile à faire», a déclaré Biegun au début de l'entretien avec le représentant spécial pour la paix sur la péninsule coréenne et les affaires de sécurité, Lee Do-hoon, à Séoul.

«Mais nous avons également une excellente opportunité» après les sommets des dirigeants des Etats-Unis et des deux Corées. «Nous devons tout faire pour saisir cette opportunité.»

Biegun, nommé en tant qu'envoyé spécial du département d'Etat américain pour la Corée du Nord le mois dernier, a mentionné un proverbe coréen : «Le commencement, c'est la moitié» (Il n'y a que le premier qui coûte).

«Et c'est le commencement», a-t-il ajouté. «Alors ce que nous avons besoin de faire, c'est de terminer le travail.»

Lee a convenu que les alliés font face en même temps à des défis et des opportunités dans les efforts pour la dénucléarisation et un régime de paix sur la péninsule.

Lee a déclaré qu'ils ont eu des discussions approfondies sur la stratégie à mettre en œuvre. «Nous avons convenu de l'importance de la coordination Corée du Sud-Etats-Unis dans ce processus», a-t-il fait savoir.

Biegun a indiqué que les deux côtés ont une «relation de travail très forte».

«J'ai hâte d'accomplir ce processus avec succès, de travailler étroitement avec nos amis et alliés ici en Corée du Sud», a-t-il dit.

Il a souligné la nécessité de continuer à avoir des consultations étroites entre les alliés.

La ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha rencontre l'envoyé spécial américain pour la Corée du Nord, Stephen Biegun, le mardi 11 septembre 2018 au ministère des Affaires étrangères à Séoul.
La ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha rencontre l'envoyé spécial américain pour la Corée du Nord, Stephen Biegun, le mardi 11 septembre 2018 au ministère des Affaires étrangères à Séoul.

Biegun, un ancien cadre du fabricant automobile Ford Motor Company, a rendu visite à la ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha plus tôt dans la journée.

Lors d'une réunion plus tard dans la journée avec le ministre de l'Unification Cho Myoung-gyon, Biegun a affiché son soutien aux efforts de Séoul destinés à approfondir les relations intercoréennes.

«Je partage beaucoup votre détermination selon laquelle nous devons trouver une voie vers le futur sur la péninsule coréenne qui permettra d'approfondir autant que possible les relations intercoréennes», a-t-il affirmé au début de la réunion.

Il est arrivé à Séoul lundi dans le cadre de sa première tournée en Asie du Nord-Est en tant qu'envoyé spécial. Il ira également à Pékin et Tokyo.

Sa visite est intervenue alors que Pyongyang et Washington sont actuellement en discussion pour planifier un nouveau sommet entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président américain Donald Trump. La porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Sanders, a déclaré plus tôt que les Etats-Unis étaient «ouverts» à un deuxième sommet et que des discussions étaient en cours pour le coordonner.

Le président Moon Jae-in effectuera la semaine prochaine une visite de trois jours en Corée du Nord pour son troisième sommet avec Kim avant de se diriger à la fin de ce mois-ci vers New York où se déroulera l'Assemblée générale des Nations unies.

Moon devrait s'entretenir avec Trump en marge de ce grand rendez-vous diplomatique. La participation ou non du dirigeant nord-coréen à la réunion onusienne n'a pas encore été confirmée.

Lors de la réunion ce matin avec Biegun, la chef de la diplomatie sud-coréenne a souligné qu'il y avait une série de programmes diplomatiques importants ce mois-ci, a indiqué son ministère dans un communiqué de presse.

Kang a mis l'accent sur la nécessité de réaliser des «progrès substantiels» en se basant sur l'alliance solide, selon son ministère.

Le gouvernement Moon s'emploie à créer un cercle vertueux entre les efforts de dénucléarisation et d'amélioration des relations intercoréennes.

Le ministère des Affaires étrangères a expliqué plus tard que ses officiels ont profité de la visite de Biegun pour assurer une meilleure compréhension par Washington du plan de Séoul d'ouvrir un bureau de liaison intercoréen à la ville frontalière nord-coréenne de Kaesong.

Le gouvernement se prépare à organiser ce vendredi une cérémonie d'inauguration alors que l'administration Trump craint son éventuel impact négatif sur les sanctions onusiennes contre Pyongyang, selon des rapports de médias.

«La Corée du Sud et les Etats-Unis continuent à se consulter sur l'ouverture du bureau de liaison», a déclaré le porte-parole du ministère, Noh Kyu-duk, lors d'un point de presse.

Les réunions entre les diplomates sud-coréens et Biegun ont été une bonne occasion pour approfondir la «compréhension» sur la question, a-t-il ajouté.

Les propos de Noh laissent supposer que Washington était d'accord pour l'établissement du canal de communication officiel qui a été retardé de quelques semaines.

Biegun envisage de revenir à Séoul sur le chemin du retour après sa tournée dans les autres pays d'Asie du Nord-Est, selon le porte-parole.

lsr@yna.co.kr

(FIN)