2018/07/12 09:26 KST

Article View Option

Moon : les troupes américaines en Corée du Sud resteront même après la dénucléarisation

SINGAPOUR, 12 juil. (Yonhap) -- Les Etats-Unis continueront à maintenir des troupes en Corée du Sud malgré la récente suspension de leurs exercices militaires conjoints avec les forces sud-coréennes, a assuré le président Moon Jae-in.

«La Corée du Sud et les Etats-Unis maintiennent une position ferme sur le rôle et l’importance des Forces américaines en Corée du Sud pour la paix et la stabilité sur la péninsule coréenne et en Asie du Nord-Est», a déclaré le chef de l’Etat dans une interview accordée au quotidien singapourien The Straits Times et publiée ce jeudi.

L’interview écrite a eu lieu la semaine dernière, a fait savoir plut tôt le bureau présidentiel sud-coréen, avant la visite d’Etat de trois jours de Moon à Singapour qui a débuté hier.

Séoul et Washington ont suspendu temporairement leurs exercices militaires conjoints suite aux sommets historiques de leur président avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. Moon et Kim ont tenu deux sommets le 27 avril et le 26 mai, suivis d’une rencontre entre le président Donald Trump et Kim dans cette cité-Etat le 12 juin dernier.

Moon a affirmé que la suspension temporaire des exercices militaires était destinée à créer un environnement favorable à un dialogue continu avec le Nord, qui a accepté de se dénucléariser complètement.

«A l’heure actuelle, une transition sans précédent à l’échelle mondiale est en train de se produire sur la péninsule coréenne. Le cours de l’histoire a commencé pour passer de la guerre à la paix. Il est particulièrement important que la Corée du Sud, la Corée du Nord et les Etats-Unis fassent ensemble le premier pas», a souligné le président.

«La Corée du Sud et les Etats-Unis ont évalué positivement le récent changement d’attitude de la Corée du Nord. Ils se sont donc accordés sur la nécessité de tenir compte de l’intérêt de la Corée du Nord et ont décidé de suspendre les exercices militaires conjoints Corée du Sud-Etats-Unis tant que le dialogue continue», a-t-il ajouté.

Le président a toutefois écarté la possibilité de voir la suspension des manœuvres militaires conduire au retrait des soldats américains stationnés dans son pays.

«L’USFK (Forces américaines en Corée du Sud) est une question complètement différente. C’est une question de l’alliance Corée du Sud-Etats-Unis et non quelque chose qui peut être discuté dans les négociations de dénucléarisation entre la Corée du Nord et les Etats-Unis», a-t-il expliqué.

Le président a également insisté sur le fait que les Etats-Unis ne projettent pas de réduire ou de mettre fin à leur présence militaire en Corée du Sud.

Moon a souligné aussi que son pays cherchera à mettre officiellement fin à la guerre de Corée (1950-1953) avant la fin de cette année.

Cela demande des efforts sincères des deux côtés en vue de mettre en œuvre ce dont ils sont convenus, a noté le président.

«La clé est la mise en œuvre de l’accord entre les dirigeants. Pour atteindre notre objectif de dénucléarisation complète comme convenu entre les dirigeants de la Corée du Sud, de la Corée du Nord et des Etats-Unis et réaliser une paix permanente, nous devons élaborer un plan de mise en œuvre détaillé et le mettre en application», a-t-il dit.

«Cela signifie que la Corée du Nord présentera des mesures de dénucléarisation plus détaillées et que la Corée du Sud et les Etats-Unis prendront rapidement des mesures correspondantes et globales.»

Moon a demandé un soutien continu de Singapour pour le dialogue avec la Corée du Nord et exprimé ses remerciements pour avoir accueilli le premier sommet Corée du Nord-Etats-Unis.

«Je suis persuadé que la raison pour laquelle la Corée du Nord et les Etats-Unis ont choisi Singapour comme site de leur premier sommet historique est qu’ils ont tous les deux confiance en Singapour», a-t-il fait remarquer. «Je souhaite que nous continuions de voir un rôle constructif de Singapour à l'avenir.»

Il a également promis des efforts pour améliorer les relations bilatérales de son pays avec Singapour qui assure actuellement la présidence tournante de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (Asean).

En vertu de sa nouvelle politique Sud, le président sud-coréen a promis d’élever les liens avec l’Inde et les pays membres de l’Asean au niveau de ses relations avec son allié, les Etats-Unis, et d’autres puissances mondiales comme le Japon, la Chine et la Russie.

«La Corée du Sud et l’Asean sont les meilleurs partenaires qui peuvent ouvrir ensemble un nouveau futur de paix, de coexistence et de prospérité», a-t-il souligné.

«J’espère que ma visite cette fois-ci pourra non seulement servir d’occasion de développer les relations Corée du Sud-Singapour mais aussi conduire aux efforts communs de la Corée du Sud et de l’Asean pour bâtir une communauté conjointe de paix», a-t-il ajouté.

Le président tiendra plus tard dans la journée un sommet bilatéral avec le Premier ministre de Singapour Lee Hsien Loong. Il regagnera la Corée du Sud demain.

lsr@yna.co.kr

(FIN)