2018/05/16 16:04 KST

Article View Option

(2e LD) Le Nord menace de réétudier la tenue du sommet avec les Etats-Unis

(Photo d'archives Yonhap)
Vice-ministre nord-coréen des Affaires étrangères Kim Kye-gwan

(Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 16 mai (Yonhap) -- La Corée du Nord n'est pas intéressée par un dialogue exigeant seulement l'abandon du nucléaire et réétudiera la tenue du sommet Corée du Nord-Etats-Unis prévu le 12 juin prochain, a averti ce mercredi le vice-ministre nord-coréen des Affaires étrangères Kim Kye-gwan.

«Si les Etats-Unis cherchent à exiger un abandon unilatéral du nucléaire en nous acculant, nous ne nous intéresserons plus à ce dialogue et n'aurons pas d'autre choix que de revoir si nous participerons ou non au sommet RPDC-Etats-Unis à venir», a déclaré Kim, selon l’Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

RPDC est le nom officiel de la Corée du Nord, la République populaire démocratique de Corée.

Il a exhorté Washington à adopter une approche sincère vis-à-vis du sommet Corée du Nord-Etats-Unis pour recevoir une «réponse méritée».

Ses propos sont intervenus quelques heures après que le Nord a annoncé subitement un report indéfini de la réunion intercoréenne qui était prévue aujourd’hui, citant les exercices militaires conjoints Corée du Sud-Etats-Unis en cours.

Pyongyang a également menacé d’annuler le sommet entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président américain Donald Trump prévu le 12 juin à Singapour.

Kim a exprimé son mécontentement vis-à-vis des Etats-Unis faisant appel à des méthodes de dénucléarisation vues dans le passé, comme celle qui a été utilisée pour la Libye.

Le diplomate a noté qu’il était «absolument absurde» de comparer un pays dont le programme d’armes nucléaires était dans la phase initiale à un pays qui est déjà un «Etat nucléaire».

En notant que la Corée du Nord a déjà fait part de son intention de réaliser une péninsule coréenne sans nucléaire, il a réitéré la demande de garantir la sécurité en appelant les Etats-Unis à mettre fin à leur politique d’hostilité et aux menaces nucléaires contre son régime.

«Nous avons déjà déclaré notre intention de dénucléariser la péninsule coréenne et clairement affirmé à plusieurs occasions que la condition préalable à la dénucléarisation est de mettre fin à la politique hostile anti-RPDC, aux menaces nucléaires et au chantage des Etats-Unis», a-t-il indiqué.

En outre, il a souligné que le Nord n’était pas intéressé par un accord de contrepartie dans le cadre duquel les Etats-Unis fourniraient des compensations économiques en échange de l’abandon par le Nord de ses armes nucléaires.

«Les Etats-Unis sont en train de claironner comme s’ils offriraient des compensations économiques au cas où nous abandonnions le nucléaire», a-t-il noté. «Mais nous ne nous attendons jamais au soutien américain pour bâtir notre économie et ne conclurons pas un tel accord dans le futur non plus.»

lsr@yna.co.kr

(FIN)