2018/05/15 19:44 KST

Article View Option

«Un très grand sentiment d’optimisme» prévaut en Corée du Nord, selon le chef du PAM

SEOUL, 15 mai (Yonhap) -- Les Nord-Coréens sont portés par un «très grand sentiment d'optimisme» suite aux récents efforts diplomatiques pour construire un nouveau futur sur la péninsule, a déclaré ce mardi David Beasley, directeur exécutif du Programme alimentaire mondial des Nations unies, qui s'est récemment rendu à Pyongyang.

Le chef du PAM a également remarqué en Corée du Nord «un véritable désir d'être plus ouvert.»

«Il y a à mon avis un très grand sentiment d'optimisme de la part du leadership et du peuple que j'ai rencontrés, qui espèrent qu’un nouveau chapitre de l'histoire sera ouvert... une nouvelle page», a déclaré Beasley en conférence de presse à Séoul.

Le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial des Nations unies David Beasley ce mardi 15 mai 2018 à Séoul.
Le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial des Nations unies David Beasley ce mardi 15 mai 2018 à Séoul.

«Ce qui était plaisant est qu'il semble y avoir un véritable désir d'être plus ouvert et plus franc et de tenir des discussions candides. Je dois dire que c'est un bon début et nous avons l'espoir que cet élan positif se poursuivra.»

Le directeur exécutif du PAM s'est rendu à Séoul après son séjour de quatre jours en Corée du Nord, qui a pris fin vendredi dernier. Il a passé deux jours à discuter avec des responsables du régime nord-coréen et le reste à rencontrer des citoyens ordinaires dans la campagne.

Interrogé quant à l'impact des sanctions sur les activités du PAM, Beasly a rappelé que la priorité de son agence est de s'assurer que les enfants ne souffrent pas de «décisions politiques». «Nous faisons notre possible pour que les enfants innocents ne souffrent pas des conséquences», a-t-il dit.

«Je pense que tout enfant en RPDC (Corée du Nord) a les mêmes droits que tout autre enfant à travers le monde, et quand les sanctions deviennent un problème, nous nous assurons que le Conseil de sécurité et les autres nations comprennent les difficultés auxquelles nous faisons face», a-t-il ajouté.

A propos du mécanisme de surveillance ayant pour fonction de vérifier que l'aide alimentaire parvienne aux personnes en ayant besoin, telles que les enfants et les femmes enceintes, le chef du PAM a dit avoir eu de «franches» conversations avec les autorités nord-coréennes.

«J'espère que les moyens de surveillance seront en place, mais je leur ai clairement fait savoir que les donateurs à travers le monde s'attendent à ce qu'une surveillance soit en place, quel que soit le pays.»

«Je tiens à dire une nouvelle fois que la RPDC nous a donné tous les signaux montrant qu’elle compte satisfaire nos exigences et travailler avec nous, ce dont nous avons hâte.»

Beasley a dit espérer que le sommet du 12 juin entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un sera un succès.

«Qui aurait pu penser ne serait-ce qu'il y a trois mois qu'il y aurait ce sentiment d'optimisme… je tiens à réaffirmer que ce sentiment d'optimisme en RPDC était clair et évident», a-t-il souligné. «Tout ce que nous pouvons faire est de continuer sur cette lancée.»

mathieu@yna.co.kr

(FIN)