2018/04/19 09:10 KST

Article View Option

Trump évoque la possibilité de ne pas rencontrer Kim si la réunion a peu de chance d'être productive

Le président américain Donald Trump lors d'une conférence de presse conjointe avec le Premier minsitre Shinzo Abe le 18 avril 2018 en Floride. (AP=Yonhap)
Le président américain Donald Trump lors d'une conférence de presse conjointe avec le Premier minsitre Shinzo Abe le 18 avril 2018 en Floride. (AP=Yonhap)

WASHINGTON, 18 avr. (Yonhap) -- Le président américain Donald Trump a déclaré mercredi qu’il pourrait boycotter une réunion avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un s'il est peu probable que celle-ci soit productive.

Il a également promis de faire tout son possible pour que la réunion soit un «grand succès» dans les semaines à venir.

«Si je pense qu'elle ne sera pas fructueuse, nous n’irons pas», a déclaré Trump lors d’une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe en Floride. «Si la réunion n’est pas fructueuse, je quitterai la réunion poliment.»

Le président américain a fait part de son intention de rencontrer Kim fin mai ou début juin pour discuter de la dénucléarisation du régime. Le sommet, s’il a vraiment lieu, sera inédit pour les deux pays qui n’ont pas établi de relations diplomatiques.

Le journal américain The Washington Post a rapporté hier que Trump a envoyé Mike Pompeo, nommé à la tête du département d’Etat, au Nord pour un entretien avec Kim au cours du week-end de Pâques. Trump a aussi confirmé que Pompeo, actuel directeur de l'Agence centrale du renseignement (CIA), s’est bel et bien rendu à Pyongyang et a créé une «bonne relation» avec le numéro un nord-coréen.

«Nous ne répèterons pas les erreurs de la précédente administration», a martelé Trump lors de la conférence de presse donnée à l’issue du sommet avec Abe qui s’est étalé sur deux jours. «Notre campagne de pression maximale continuera jusqu’à ce que la Corée du Nord se dénucléarise.»

Les Etats-Unis négocient pour libérer trois Américains détenus en Corée du Nord et feront aussi tout ce qui est en leur pouvoir pour rapatrier des ressortissants japonais qui ont été enlevés par le régime nord-coréen il y a plusieurs décennies, a-t-il ajouté.

lsr@yna.co.kr

(FIN)