2018/04/18 10:14 KST

Article View Option

Trump : les deux Corées ont «ma bénédiction pour discuter de la fin de la guerre»

Photomontage.
Photomontage.

WASHINGTON, 17 avr. (Yonhap) -- Le président américain Donald Trump a donné mardi sa «bénédiction» aux deux Corées pour les discussions destinées à mettre fin à l'état de guerre dans lequel elles se trouvent depuis plusieurs décennies.

Trump semble faire allusion aux rapports selon lesquels les deux Corées pourraient discuter d’un traité de paix pour mettre officiellement fin à la guerre de Corée (1950-1953) lors de la prochaine rencontre entre leurs dirigeants qui aura lieu la semaine prochaine.

«Elles ont ma bénédiction pour discuter de la fin de la guerre», a-t-il déclaré lors d’une réunion avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe dans la villa de Mar-a-Lago en Floride. «Les gens ne réalisent pas que la guerre de Corée n’a pas fini. Elle se poursuit à l’heure actuelle. Et elles sont en train de discuter de la fin de la guerre.»

Le président Moon Jae-in et le dirigeant Kim Jong-un se rencontreront le 27 avril pour discuter de la dénucléarisation et de l’établissement de la paix sur la péninsule.

Les deux pays sont techniquement toujours en guerre, le conflit de trois ans s’étant terminé par un armistice et non un traité de paix.

Trump a noté que cinq différents lieux étaient envisagés pour sa rencontre avec Kim. Les Etats-Unis n’en font toutefois pas partie, a-t-il ajouté.

«Cela aura probablement lieu au début de juin ou un peu avant, supposant que les choses vont bien, et nous poursuivrons fortement cette voie que nous avons prise», a-t-il souligné.

Les possibles sites du sommet entre Trump et Kim incluent la Mongolie, la Suède, la Suisse et la Zone démilitarisée (DMZ) sur la frontière intercoréenne, selon des experts.

Les tensions étaient exacerbées l’année dernière après que Trump et Kim ont échangé des rhétoriques belliqueuses sur les programmes d’armes nucléaires et de missiles balistiques du Nord, dont ses premiers tests d’un missile balistique intercontinental capable d’atteindre le continent américain.

L’administration Trump a répondu à ces provocations par le durcissement des sanctions économiques et l’isolement diplomatique contre le régime.

«Nous avons eu des pourparlers directs à des niveaux très élevés, extrêmement élevés avec la Corée du Nord», a également affirmé Trump. «Je pense vraiment qu'il y a beaucoup de bonne volonté. Nous verrons ce qui se passera, comme je dis toujours. Car, finalement, c'est le résultat final qui compte», a-t-il ajouté.

lsr@yna.co.kr

(FIN)