2018/02/11 21:48 KST

Article View Option

(3e LD) Le Premier ministre appelle à «créer les bonnes conditions» pour un sommet intercoréen

SEOUL, 11 fév. (Yonhap) -- Le Premier ministre Lee Nak-yon a demandé ce dimanche aux deux Corées de travailler activement ensemble pour «créer les bonnes conditions» en vue d’organiser un sommet entre le président Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

Lee a lancé cet appel au cours d’un déjeuner avec la délégation de haut niveau de la Corée du Nord, comprenant Kim Yo-jong, la sœur du leader nord-coréen, et Kim Yong-nam, le chef d’Etat protocolaire. La rencontre a eu lieu au Grand Walkerhill Seoul, dans l’est de la capitale.

Ce déjeuner a fait suite à la réunion tenue hier avec Moon au cours de laquelle la délégation nord-coréenne lui a remis une invitation de la part de Kim Jong-un pour une visite à Pyongyang.

Moon a réagi en faisant part de son espoir de voir se créer les bonnes conditions pour la réalisation d’un tel voyage. La réponse semblait indiquer que des progrès devraient être faits pour la résolution du dossier nucléaire nord-coréen, avec notamment des pourparlers entre les Etats-Unis et le Nord, avant même la tenue d’un troisième sommet intercoréen.

«Le président de la Commission des affaires de l’Etat Kim Jong-un a invité le président Moon Jae-in à se rendre au Nord à travers une lettre personnelle livrée par l’envoyée spéciale Kim Yo-jong», a dit Lee durant le déjeuner, cité par son bureau.

«J’espère que les bonnes conditions seront créées pour que les leaders du Sud et du Nord se réunissent», a-t-il déclaré. «Le Sud et le Nord doivent faire des efforts actifs pour créer les bonnes conditions. J’espère que la communauté internationale apportera aussi une aide.»

Le Premier ministre a ajouté que les discussions intercoréennes devraient se poursuivre après la fin des Jeux olympiques.

Kim Yong-nam a répondu au Premier ministre en disant que «je suis sûr que les relations entre les deux Corées s'amélioreront et que la date de la réunification sera avancée», a rapporté le bureau de Lee.

«Je vous propose cordialement un toast en espérant que nous ferons des efforts concertés pour avancer la date de la réunification», a dit Kim.

Lee a d’abord serré la main de Kim Yong-nam avant celles de Kim Yo-jong et des autres membres de la délégation. Toutes les discussions ont eu lieu à huis clos.

Les dignitaires nord-coréens sont arrivés en Corée du Sud avant-hier pour assister à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang. Ils repartiront en Corée du Nord en fin de soirée à bord d’un avion privé.

Le Premier ministre Lee Nak-yon serre la main de Kim Yo-jong, la sœur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, avant un déjeuner à Séoul, le dimanche 11 février 2018.
Poignée de main

Le Premier ministre Lee Nak-yon serre la main de Kim Yo-jong, la sœur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, avant un déjeuner à Séoul, le dimanche 11 février 2018.

Im Jong-seok, le secrétaire général de Cheong Wa Dae, a pour sa part offert un dîner à Kim Yo-jong et sa délégation juste avant le deuxième et dernier spectacle de la troupe artistique du Nord à Séoul.

Im, qui a été activiste durant ses années à l'université, est connu pour avoir dirigé l'organisation de la visite non autorisée en Corée du Nord de l'étudiante Lim Soo-kyung en 1989. Selon la loi, les Sud-Coréens ne peuvent se rendre de l'autre côté de la frontière sans autorisation du gouvernement.

Im Jong-seok (2e à partir de la gauche), secrétaire général de Cheong Wa Dae, lors du dîner avec la délégation nord-coréenne, le dimanche 11 février 2018, à Séoul. © Cheong Wa Dae
Im Jong-seok (2e à partir de la gauche), secrétaire général de Cheong Wa Dae, lors du dîner avec la délégation nord-coréenne, le dimanche 11 février 2018, à Séoul. © Cheong Wa Dae

xb@yna.co.kr

(FIN)