2018/01/10 14:55 KST

Article View Option

Séoul lance les préparatifs pour la réunion militaire intercoréenne

Le ministre de l'Unification et le chef de la délégation sud-coréenne Cho Myoung-gyon (à droite) et son homologue nord-coréen Ri Son-gwon, chef du Comité pour la réunification pacifique de la patrie, échangent une poignée de main le mardi 9 janvier 2018 à la Maison de la paix du village de la trêve de Panmunjom, après avoir échangé le communiqué conjoint.
Le ministre de l'Unification et le chef de la délégation sud-coréenne Cho Myoung-gyon (à droite) et son homologue nord-coréen Ri Son-gwon, chef du Comité pour la réunification pacifique de la patrie, échangent une poignée de main le mardi 9 janvier 2018 à la Maison de la paix du village de la trêve de Panmunjom, après avoir échangé le communiqué conjoint.

SEOUL, 10 jan. (Yonhap) -- La Corée du Sud a commencé ce mercredi les préparatifs de la première réunion militaire intercoréenne en plus de trois ans.

Les deux Corées sont convenues hier de tenir une réunion militaire bilatérale lors du dialogue intercoréen de haut niveau pour parler principalement de la participation du Nord aux Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang.

Mais il est encore trop pour prédire que les deux côtés produiront un accord significatif pour la réduction des tensions frontalières élevées suite à des provocations du régime de Kim Jong-un.

Le ministère de la Défense devrait proposer une date et le site de la rencontre via la ligne de communication intercoréenne récemment remise en service plus tard cette semaine ou la semaine prochaine.

Le Nord a informé le Sud mardi qu'il a restauré la ligne de communication militaire de Seohae, que Pyongyang avait coupée au début de 2016, en protestation contre la décision de Séoul de fermer le complexe industriel conjoint de Kaesong.

Les deux côtés ont commencé les opérations «normales» du canal après un test ce matin, selon le ministère de la Défense.

Séoul pense qu'il est essentiel de maintenir la hotline militaire ouverte afin d'éviter les affrontements armés accidentels. La dernière réunion militaire intercoréenne remonte à octobre 2014 au village de la trêve de Panmunjom.

Le niveau des chefs des délégations de la réunion dépendra des consultations qui devraient commencer avec des négociations de niveau travail se focalisant sur les procédures et d'autres détails liés au plan de Pyongyang d'envoyer des athlètes, une équipe de démonstration de taekwondo, une équipe de supporters et journalistes à PyeongChang.

«Alors que la délégation de la Corée du Nord devrait venir via la Ligne de démarcation militaire (MDL), le sujet des premières discussions est le passage de la frontière et les mesures de sécurité», a indiqué un officiel du gouvernement.

Le Sud pourrait également aborder le sujet de l'atténuation des tensions le long de la frontière fortement fortifiée. L'administration Moon Jae-in a présenté son objectif d'arrêter «tous les actes d'hostilité» près de la MDL, dont les campagnes de propagande utilisant des haut-parleurs.

Les officiels nord-coréens sont apparemment sensibles aux diffusions à travers la frontière et à l'envoi de prospectus critiquant leur régime.

«Le sujet pourrait être abordé lors de la réunion militaire de niveau travail. Mais le Sud et le Nord auraient besoin de tenir un dialogue de niveau général pour aborder ces sujets dans le détail», a déclaré un autre officiel du gouvernement.

Un éventuel briseur d'accord est l'appel de longue date du Nord à suspendre les exercices militaires conjoints réguliers entre la Corée du Sud et les Etats-Unis.

Séoul et Washington ont décidé de tenir les manœuvres Key Resolve et Foal Eagle après les Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de PyeongChang 2018 dans le but de ne pas contrarier le Nord.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)