2018/01/03 10:21 KST

Article View Option

PyeongChang 2018 : le CIO favorable à des discussions intercoréennes en vue d’une participation du Nord

SEOUL, 03 jan. (Yonhap) -- Le Comité international olympique (CIO) a salué aujourd’hui l'intérêt manifesté par les deux Corées pour des discussions autour d’une participation de la Corée du Nord aux prochains Jeux olympiques d'hiver organisés au sud de la frontière.

Dans un communiqué envoyé ce matin à l'agence Yonhap, le porte-parole du CIO, Mark Adams, a déclaré : «Le CIO se félicite des intentions mutuelles des gouvernements de la république de Corée et de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) d'entamer des pourparlers directs sur les Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang 2018.»

Il faisait référence à la Corée du Sud et à la Corée du Nord sous leurs noms officiels.

Cette photo d'archives non datée, fournie par le comité d'organisation des Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang 2018, montre l'emblème de l'événement.
Cette photo d'archives non datée, fournie par le comité d'organisation des Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang 2018, montre l'emblème de l'événement.

La déclaration d'Adams survient à la lumière du discours du Nouvel An du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, dans lequel il a exprimé son intérêt d’envoyer une délégation à PyeongChang et d’avoir des discussions avec Séoul à ce sujet. Le lendemain, la Corée du Sud a proposé de tenir des pourparlers de haut niveau le mardi 9 janvier.

«Dans ce contexte, le CIO poursuit ses discussions avec le Comité national olympique (CNO) de la RPDC», a poursuivi Adams. «Pour permettre une telle participation en conformité avec la Charte olympique, le CIO maintient son invitation pour une délégation du CNO de la RPDC et prendra la décision finale en temps voulu.»

Le président du CIO, Thomas Bach, a rappelé que le CIO avait invité la Corée du Nord à participer à PyeongChang 2018 et qu'il offrirait son soutien si nécessaire.

Dans son message du Nouvel An, Bach a souligné que le CIO avait abordé le problème des tensions politiques dans la péninsule coréenne «à travers un contact étroit avec les dirigeants des gouvernements et des CNO concernés».

«Dans toutes ces discussions, les Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018 n’ont jamais été remis en cause. Au contraire, nous sommes soutenus dans notre position selon laquelle les Jeux olympiques doivent toujours dépasser les divisions politiques», a insisté Bach. «Les Jeux olympiques encouragent le dialogue. Ils sont un symbole d'espoir et de paix. En ces temps troublés, ils sont le seul événement qui rassemble le monde autour d’une compétition pacifique. Pour s’assurer que ce sera également le cas aux Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018, nous continuons à suivre la situation de très près.»

Les organisateurs de PyeongChang ont annoncé qu'ils se préparaient déjà à la participation éventuelle de la Corée du Nord aux premiers JO d'hiver en Corée du Sud. Le Nord n'a pas participé aux Jeux d'été organisés par le Sud à Séoul, en 1988.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un prononce son discours du Nouvel An, le 1er janvier 2018. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite) (KCNA=Yonhap)
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un prononce son discours du Nouvel An, le 1er janvier 2018. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite) (KCNA=Yonhap)

lp@yna.co.kr

(FIN)