2018/01/02 09:52 KST

Article View Option

Pyongyang pourrait demander à Séoul de lever les sanctions en échange de sa participation aux JO

SEOUL, 02 jan. (Yonhap) -- La Corée du Nord pourrait demander à la Corée du Sud de lever les sanctions contre elle, de relancer les programmes économiques intercoréens et de fournir une aide en échange de sa participation aux Jeux olympiques de PyeongChang, a prédit l’Institut pour la stratégie de sécurité nationale (INSS).

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a déclaré dans son discours du Nouvel An que son pays pourrait envoyer une délégation aux JO d'hiver organisés le mois prochain en Corée du Sud et qu’il était ouvert à des pourparlers avec Séoul à ce sujet.

Le royaume ermite pourrait envisager une participation comme un acte destiné à «aider» le Sud, d’après le rapport publié par l’INSS, un organisme placé sous l’égide du Service national du renseignement (NIS).

«En échange de cela, il ne peut être exclu qu'il demande à Séoul de lever les sanctions économiques contre lui et de reprendre les projets de coopération économique ainsi que l'aide humanitaire», a indiqué le compte-rendu.

Séoul a imposé des sanctions unilatérales face aux essais nucléaires et balistiques répétés du Nord et a également interdit les échanges intercoréens pour punir Pyongyang du torpillage d’une corvette sud-coréenne en 2010. Le Sud a également fermé le complexe industriel intercoréen de Kaesong en 2016.

«Le Nord est susceptible de donner du poids à sa participation (aux JO d'hiver), mais il devrait prendre une décision finale en tandem avec l'attitude du Sud», a ajouté l'INSS.

Le rapport précise que, lors de futurs pourparlers avec Séoul, Pyongyang pourrait exiger la suspension des exercices militaires sud-coréano-américains ainsi que l'arrêt du déploiement régulier par Washington d’actifs stratégiques sur la péninsule coréenne.

«Pyongyang pourrait demander ces conditions s’il engagera des pourparlers avec Séoul au sujet des Jeux olympiques, une initiative visant à prendre le dessus dans les relations intercoréennes», a analysé le groupe de réflexion.

Le président Moon Jae-in a proposé aux Etats-Unis de retarder les exercices militaires conjoints, qui pourraient coïncider avec les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver.

La Corée du Sud accueillera les JO d'hiver à PyeongChang et dans ses environs, à 180 kilomètres à l'est de Séoul, du 9 au 25 février. Les Jeux paralympiques se tiendront du 9 au 18 mars.

Le groupe de réflexion prévoit que Pyongyang devrait probablement s’abstenir de mener des provocations supplémentaires au moins jusqu'à l'ouverture des Jeux d'hiver. «Mais il ne peut pas non plus être exclu que le Nord reprenne ses actes provocateurs si Séoul et Washington reprennent leurs exercices militaires conjoints après les Jeux.»

Il a également ajouté que le régime de Kim Jong-un devrait se concentrer sur le déploiement opérationnel d’armes nucléaires et balistiques plutôt que sur la réalisation de nouveaux tests. «Cependant, il pourrait tenter de lancer un satellite en orbite au nom de son droit à développer un programme spatial pacifique», a indiqué le rapport.

Le ministère sud-coréen de l'Unification a déclaré que le Nord cherche apparemment à sortir de sa situation actuelle en améliorant ses liens avec Séoul sur la base de sa confiance en sa force nucléaire.

«Le Nord a exprimé sa forte volonté d'améliorer les relations intercoréennes par le biais de contacts à différents niveaux et de visites transfrontalières», a affirmé le ministère dans son analyse du discours du Nouvel An de Kim.

Néanmoins, le dirigeant nord-coréen n'a pas exprimé son intention d'améliorer ses relations avec les Etats-Unis, bien qu'il ait souligné le statut de son pays en tant que «puissance nucléaire responsable», a indiqué le ministère.

«Il n'a pas annoncé de provocations supplémentaires, mais le gouvernement pense que le Nord continuera à faire progresser ses capacités nucléaires», a-t-il précisé.

Sur le plan économique, Kim a proposé des missions sectorielles afin d’améliorer les moyens de subsistance du peuple nord-coréen à l'occasion du 70e anniversaire de la création du régime, mais il n'a pas encore dévoilé les objectifs de ces nouveaux projets.

«Pour accomplir les tâches présentées, le pays devrait renforcer le contrôle interne et la surveillance (de ses citoyens et de ses fonctionnaires)», a ajouté le ministère.

lp@yna.co.kr

(FIN)