2017/11/29 11:47 KST

Article View Option

(LEAD) Moon et Trump promettent des sanctions supplémentaires contre le Nord

SEOUL/WASHINGTON, 29 nov. (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in et son homologue américain Donald Trump ont convenu de maintenir la pression et des sanctions maximales contre la Corée du Nord, en condamnant fortement la dernière provocation balistique du régime communiste effectuée plus tôt ce mercredi.

Les deux hommes ont eu un entretien téléphonique environ cinq heures après le tir de missile balistique de Pyongyang, selon le bureau présidentiel Cheong Wa Dae.

«Les deux leaders ont fortement dénoncé le nouveau lancement de missile balistique de longue portée de la Corée du Nord, malgré les multiples avertissements de la communauté internationale et la série de résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies», a fait savoir le porte-parole de Cheong Wa Dae, Park Soo-hyun.

«Les deux présidents se sont également mis d'accord pour continuer leurs efforts afin d’amener la Corée du Nord à la table du dialogue en continuant à exercer des sanctions et une pression sur le Nord en coopération étroite avec la communauté internationale et en traitant fermement et fortement les provocations nord-coréennes en se basant sur la forte posture de défense conjointe Corée du Sud-Etats-Unis», a-t-il indiqué.

La provocation d’aujourd’hui est la première du genre depuis le 15 septembre, jour où Pyongyang a tiré un missile balistique de portée intermédiaire qui a volé au-dessus du Japon.

Plus tôt dans la journée, la Maison-Blanche a déclaré que Moon et Trump ont discuté de la réponse des deux pays à la provocation nord-coréenne.

«Les deux leaders ont dit que le tir de missile du Nord est une menace grave non seulement pour les Etats-Unis et la république de Corée mais aussi pour le monde entier», a-t-elle dit dans un communiqué.

Le président sud-coréen a indiqué que l'armée de terre, la marine et les forces aériennes sud-coréennes ont effectué un exercice conjoint immédiatement après le lancement de missile du Nord, selon Park.

«Le pays a démontré sa capacité à cibler l'origine des provocations de la Corée du Nord en frappant une cible avec des missiles sol-sol, mer-sol et air-sol», a dit le porte-parole.

Le chef d'Etat sud-coréen a souligné la nécessité pour les alliés de partager leurs informations concernant le lancement de missile du Nord, en notant que le dernier tir de missile semble montrer des améliorations technologiques de la part du régime communiste.

«Le président Trump a dit être d’accord et suggéré de tenir des discussions additionnelles en se basant sur une évaluation détaillée et exacte de la provocation balistique d'aujourd'hui et sur les consultations étroites entre les autorités en charge des affaires étrangères et de la défense de la Corée du Sud et des Etats-Unis», selon Park.

Les deux présidents ont convenu d’avoir des discussions supplémentaires dans un avenir proche sur les moyens de traiter les provocations nord-coréennes après avoir examiné avec prudence l'intention de la Corée du Nord et les contre-mesures nécessaires, a-t-il ajouté.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)