2017/11/29 08:49 KST

Article View Option

(4e LD) La Corée du Nord a une nouvelle fois tiré un missile balistique

SEOUL, 29 nov. (Yonhap) -- La Corée du Nord a tiré dans la nuit de mardi à mercredi un missile balistique depuis une zone située au nord de Pyongyang après 75 jours de répit, a annoncé le Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) de la Corée du Sud.

«La Corée du Nord a lancé un missile balistique non identifié en direction de la mer de l'Est depuis les environs de Pyongsong, dans la province du Pyongan du Sud, vers 3h17 aujourd'hui», a déclaré le JCS.

Les autorités sud-coréennes et américaines cherchent actuellement à obtenir des informations plus précises. Il a été évalué que le missile a parcouru 960 km à une altitude maximale de 4.500 km.

D’après les premières analyses, il pourrait s’agir d'un missile balistique intercontinental (ICBM). L’engin semble avoir été tiré avec un angle élevé. S’il avait été lancé normalement, il aurait pu couvrir la distance de 10.000 km étant donné l’altitude atteinte. Hawaï, où se trouve le siège des forces américaines dans le Pacifique, est à 7.575 km.

«L'évaluation initiale indique que ce missile était un missile balistique intercontinental», a fait savoir le porte-parole du Pentagone, le colonel Robert Manning, dans une déclaration.

Manning a ajouté que le missile a été lancé depuis Sain-ri, en Corée du Nord, et a volé sur la distance d'environ 1.000 km avant de retomber dans la zone économique exclusive japonaise en mer de l'Est.

«Nous sommes en train de travailler avec nos partenaires entre agences pour des évaluations plus détaillées sur le lancement», a-t-il poursuivi. «Le Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord (NORAD) a déterminé que le lancement de missile de la Corée du Nord n'a pas représenté de menace pour l'Amérique du Nord, notre territoire et nos alliés.»

Le président Moon Jae-in a convoqué une réunion du Conseil de sécurité nationale (NSC) pour parler de ce nouvel incident, a fait savoir Cheong Wa Dae.

En réponse à cette nouvelle provocation de Pyongyang, les forces armées du Sud ont effectué un «lancement de missile de précision» à partir de 3h23 près de la Ligne de limite Nord (NLL), a ajouté le JCS.

Cette exercice a vu la participation d’une unité de missiles de l’armée de terre, d’un navire Aegis de la marine et d’un avion de chasse KF-16 des forces aériennes. Chacun a tiré un missile en direction d’une cible en fonction de la distance les séparant du site d’où le missile balistique a été lancé par le Nord.

«Notre armée continue à observer les activités militaires de la Corée du Nord 24 heures sur 24», a ajouté le JCS. «Cela montre notre détermination et notre capacité à frapper l’origine de la provocation et les principales installations avec précision et n’importe quand depuis le sol, la mer et le ciel.»

Le dernier tir de missile de la Corée du Nord remontait au 15 septembre. Le missile balistique de portée intermédiaire avait survolé le nord du Japon.

Il s'agit de la 11e provocation de missile du pays voisin depuis l'arrivée au pouvoir de Moon en mai. L'un des grands objectifs du président actuel est pourtant d'améliorer les relations intercoréennes et d'apporter une paix durable sur la péninsule.

Tir de missile balistique Hwasong-12 par la Corée du Nord, le 15 septembre 2017.
Provocation nord-coréenne

Tir de missile balistique Hwasong-12 par la Corée du Nord, le 15 septembre 2017.

xb@yna.co.kr

(FIN)