2017/11/06 13:41 KST

Article View Option

(2e LD) Séoul soumet 18 représentants de banques nord-coréennes à ses sanctions unilatérales

SEOUL, 06 nov. (Yonhap) -- Le gouvernement a ajouté sur sa liste noire 18 représentants de banques nord-coréennes dans le cadre de ses sanctions unilatérales destinées à bloquer les sources de financement des programmes nucléaire et balistique de Pyongyang, a fait savoir ce lundi le ministère des Affaires étrangères.

«Le gouvernement a désigné 18 responsables d'institutions financières faisant l’objet des sanctions du Conseil de sécurité des Nations unies pour les soumettre à nos sanctions unilatérales dans le but de bloquer les transactions financières destinées à développer des armes de destruction massive et des missiles balistiques, après avoir mené d'étroites discussions avec les pays concernés afin de pleinement mettre en œuvre la résolution onusienne contre la Corée du Nord», a déclaré le ministère dans un communiqué de presse.

Ces personnes représentant des banques nord-coréennes dans des pays étrangers comme la Chine, la Russie et la Libye sont impliquées dans le financement des programmes de développement d’armes de destruction massive, a expliqué le ministère. Elles incluent Kang Min, représentant de la Korean Daesong Bank en Chine, Ri Un-song, représentant de la Korea United Development Bank en Russie et Ku Ja-hyong, représentant de la Foreign Trade Bank.

Cette décision, la première du genre depuis l’investiture du président Moon Jae-in, porte à 97 le nombre d’individus nord-coréens soumis aux sanctions unilatérales de Séoul.

Elle est intervenue suite au sixième et plus puissant essai nucléaire du 3 septembre de la Corée du Nord et est en phase avec la résolution 2375 du Conseil de sécurité des Nations unies.

Les Etats-Unis et d’autres grands pays ont annoncé leurs propres sanctions contre le Nord conformément à la dernière résolution onusienne.

Cela dit, les dernières sanctions annoncées par Séoul resteront symboliques comme il n’y a presque pas d’impact concret, toutes les transactions entre les deux Corées étant interdites depuis longtemps. Les 18 Nord-Coréens avaient déjà été placés sur la liste noire annoncée par le département du Trésor américain en septembre.

Le gouvernement espère toutefois que ses sanctions unilatérales permettront de bloquer les sources de financement illégales du Nord et contribueront à renforcer les efforts de la communauté internationale destinés à appliquer les sanctions adoptées par le Conseil de sécurité contre le régime nord-coréen, a noté le ministère.

«Le gouvernement poursuivra ses efforts pour résoudre de manière pacifique le problème nucléaire nord-coréen en ramenant la Corée du Nord sur le chemin du dialogue à travers des sanctions et pressions», selon le ministère.

Cette décision de Séoul a été annoncée la veille de l'arrivée du président américain Donald Trump en Corée du Sud. Ce dernier tiendra un sommet avec son homologue sud-coréen Moon Jae-in qui sera largement dominé par la menace nucléaire grandissante posée par le Nord.

Le porte-parole du ministère de l'Unification Baik Tae-hyun
Le porte-parole du ministère de l'Unification Baik Tae-hyun

Le ministère de l'Unification a déclaré que la décision de Séoul devrait aider à interrompre les sources de devises étrangères pouvant soutenir le développement d'armes nucléaires de la Corée du Nord.

«Les sanctions pourraient aider à augmenter la conscience sur les risques du commerce avec la Corée du Nord. Elles devraient également encourager la communauté internationale à éviter les activités douteuses avec le Nord et être prudente avec le commerce également», a déclaré Baik Tae-hyun, porte-parole du ministère de l'Unification, lors d'un briefing de presse régulier.

Baik a également dit que cette décision devrait contribuer à renforcer les efforts de la communauté internationale pour appliquer les résolutions adoptées par le Conseil de sécurité afin de sanctionner la Corée du Nord.

«Le gouvernement continuera ses efforts pour résoudre pacifiquement le dossier nucléaire nord-coréen, en faisant retourner la Nord à la table du dialogue à travers des sanctions et pressions», a ajouté le porte-parole.

lsr@yna.co.kr

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)