2017/11/03 09:28 KST

Article View Option

Les présidents sud-coréen et américain discuteront des options militaires contre le Nord

Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, H.R. McMaster (AFP=Yonhap)
Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, H.R. McMaster (AFP=Yonhap)

WASHINGTON, 02 nov. (Yonhap) -- Les options militaires contre la Corée du Nord figureront au menu du sommet des présidents sud-coréen Moon Jae-in et américain Donald Trump qui aura lieu la semaine prochaine à Séoul, a fait savoir ce jeudi le conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, H.R. McMaster.

«Il serait irresponsable de ne pas parler du potentiel des efforts militaires au sein de l'alliance», a déclaré McMaster.

«La raison pour laquelle le sujet doit être à l'ordre du jour est le comportement de ce régime solitaire et la menace que (le leader nord-coréen) Kim Jong-un représente», a-t-il dit lors d'une interview accordée à des médias des cinq pays asiatiques où Trump fera une tournée à partir de ce vendredi.

Trump et Moon se rencontreront à Séoul mardi prochain. La rencontre interviendra dans un climat de tensions élevées alors que Pyongyang cherche à développer des armes nucléaires et missiles balistiques capables d'atteindre les Etats-Unis.

«Les discussions porteront également sur ce que nous pouvons faire de plus, ce que tous les pays peuvent faire de plus pour résoudre cela avant une guerre», a ajouté McMaster. «Ce qui est essentiel, c’est de continuer l'isolement diplomatique et économique du régime nord-coréen afin que les leaders de ce régime se rendent compte que cette poursuite d’armes de destruction massive ne les sécurise pas plus, mais au contraire leur donne moins de sécurité, et que c’est dans leur intérêt de commencer la dénucléarisation.»

Il ne reste presque plus de temps pour traiter la menace nord-coréenne, a averti le conseiller. Mais il a aussi dit clairement que les Etats-Unis n'ont pas abandonné la diplomatie pour traiter avec le Nord. «La diplomatie est maintenant notre principal effort», a-t-il indiqué. «Mais c'est une diplomatie avec d'autres pays qui ont conscience de la menace grave et qui travaillent ensemble.»

Le conseiller à la sécurité nationale a aussi fait savoir que Trump a donné l'ordre aux officiels de demander aux autres pays de faire plus pour isoler le Nord jusqu'à ce que le régime réalise qu'il n'a pas d’autre choix que de se dénucléariser.

En ce qui concerne la Chine, McMaster a dit accueillir positivement l'annonce de Séoul et Pékin d'avancer malgré le conflit sur le déploiement du système de défense antimissile à haute altitude THAAD sur le sol sud-coréen.

«Ce qui est important pour la péninsule coréenne, ce ne sont pas les sanctions de la Chine contre la Corée du Sud mais celles contre la Corée du Nord», a-t-il déclaré. «Je pense que la Chine a réalisé qu'il est plus raisonnable de donner la priorité aux relations avec la Corée du Sud plutôt qu’à celles avec la Corée du Nord, qui est non seulement un Etat dangereux mais aussi un Etat en faillite.»

La tournée asiatique de 12 jours de Trump inclura également le Japon, la Chine, le Vietnam et les Philippines. Il s'agira de son premier voyage en tant que président dans cette région.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)