2017/11/02 10:37 KST

Article View Option

L’ex-haut diplomate nord-coréen Thae Yong-ho exhorte les Etats-Unis à rencontrer Kim Jong-un

WASHINGTON, 01 nov. (Yonhap) -- L’ancien diplomate nord-coréen de haut rang qui était en poste à Londres et a fait défection avec sa famille l’année dernière en Corée du Sud, Thae Yong-ho, a exhorté mercredi les Etats-Unis à rencontrer Kim Jong-un avant d’envisager une action militaire contre son régime.

L’ancien chef adjoint de l’ambassade de Corée du Nord en Grande-Bretagne a évoqué la crise actuelle autour du programme d’armement nucléaire de Pyongyang devant la commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants à Capitol Hill, à Washington.

«Certaines personnes ne croient pas au soft power, mais seulement aux options militaires», a déclaré l’homme de 55 ans lors de sa première visite aux Etats-Unis. «Mais il est nécessaire de réexaminer si toutes les options non militaires ont été essayées avant de décider que l’action militaire contre la Corée du Nord est tout ce qui reste.»

Thae a poursuivi en faisant une proposition que Washington est toujours réticent à accepter. «Avant toute action militaire, je pense qu'il est nécessaire de rencontrer Kim Jong-un au moins une fois pour comprendre sa pensée et essayer de le convaincre qu'il sera détruit s'il continue dans la direction actuelle.»

Thae Yong-ho prend la parole au Centre d'études stratégiques et internationales (CSIS) à Washington le 31 octobre 2017
Thae Yong-ho prend la parole au Centre d'études stratégiques et internationales (CSIS) à Washington le 31 octobre 2017

Le dirigeant nord-coréen n’a pas pleinement conscience de la puissance des forces militaires américaines, a-t-il estimé, ce qui l’amène à croire que, s’il parvient à faire accepter à Washington la possession par Pyongyang de missiles balistiques capables d’atteindre le territoire nord-américain, toutes les sanctions contre son régime seront levées.

Le président américain Donald Trump se rendra en Asie après-demain pour rallier des soutiens supplémentaires pour la campagne de sanctions et pressions de son administration.

Cependant, Thae a semblé remettre en question la politique américaine. «Nous pouvons apprendre à la population nord-coréenne à résister en diffusant des informations extérieures», a-t-il déclaré. «Cependant, les Etats-Unis en font-ils vraiment assez à cet égard ? Ils dépensent des milliards de dollars pour faire face à la menace militaire. Mais combien les Etats-Unis dépensent-ils chaque année pour des activités d'information impliquant la Corée du Nord ? Peut-être une minuscule fraction.»

Thae a fait défection en Corée du Sud l'année dernière avec sa femme et ses deux fils. Il a confié qu'il ne pouvait pas laisser ses enfants vivre comme des «esclaves modernes» en Corée du Nord après s'être habitués aux jeux en ligne, à la messagerie Facebook, aux e-mails et à l’actualité sur Internet en Grande-Bretagne.

Les violations des droits de l'Homme en Corée du Nord «sont équivalentes aux crimes commis par les nazis», a affirmé Thae, et le monde doit se rassembler pour les arrêter comme il l'a fait pour abolir l'apartheid en Afrique du Sud.

En attendant, la campagne de sanctions devrait continuer jusqu'à ce que la Corée du Nord revienne à la table des négociations pour sa dénucléarisation, a-t-il conclu.

lp@yna.co.kr

(FIN)