2017/10/10 17:51 KST

Article View Option

La promotion du ministre nord-coréen des AE pourrait annoncer un contact avec l'étranger

SEOUL, 10 oct. (Yonhap) -- La récente promotion du ministre nord-coréen des Affaires étrangères Ri Yong-ho au politburo du Parti du Travail pourrait annoncer un prochain contact de haut niveau avec les Etats-Unis et la Chine, a estimé ce mardi l’Institut pour la stratégie de sécurité nationale (INSS).

Ri a intégré samedi le bureau politique du Parti du Travail de Corée en tant que membre permanent, une promotion rare pour un diplomate. Il était auparavant membre suppléant.

Deux ministres nord-coréens des Affaires étrangères étaient aussi membres du politburo sous Kim Il-sung, mais aucun ne l'a été sous Kim Jong-il, selon le rapport de l'INSS.

«La nomination de Ri semble préparer un éventuel contact de haut niveau avec les Etats-Unis et la Chine», indique le rapport. «Elle semble en particulier vouloir égaler le titre des diplomates chinois.»

Le ministre nord-coréen des Affaires étrangères Ri Yong-ho le 25 septembre 2017 à New York.
Le ministre nord-coréen des Affaires étrangères Ri Yong-ho le 25 septembre 2017 à New York.

Cheong Seong-chang, chercheur à l'Institut Sejong, pense que cette promotion cherche à casser l'isolement international grandissant de la Corée du Nord, causé par ses programmes nucléaires et balistiques.

L'INSS a indiqué que Choe Ryong-hae, un proche collaborateur de Kim Jong-un, pourrait avoir assumé la direction du département de direction et d'organisation du Parti du Travail, qui est en charge des unités du parti et de la surveillance. Il a été nommé membre de la commission centrale militaire du parti lors du dernier remaniement.

Jong Kyong-thaek, nouveau membre de la commission militaire du Parti du Travail, pourrait avoir été nommé nouveau ministre de la sécurité d'Etat, en remplacement de l'ancien chef de la surveillance Kim Won-hong, selon l'INSS. Kim avait été démis de ses fonctions à la mi-janvier suite à une enquête sur l'agence du renseignement.

Pak Kwang-ho, un officiel nord-coréen inconnu, pourrait avoir remplacé Kim Ki-nam, directeur du département de propagande et d'agitation du Parti du Travail.

De façon surprenante, Pak est devenu lors du remaniement de samedi membre du bureau politique, vice-président du comité central du Parti du Travail et directeur de département. Sa carrière et ses antécédents ne sont pas connus, son nom n'étant apparu que peu de fois dans les rapports officiels.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)