2017/10/01 10:00 KST

Article View Option

Des provocations nord-coréennes sont possibles en octobre, selon des experts

Kim Jong-un signe l'autorisation du tir de missile balistique de portée intercontinentale Hwasong-14 le 27 juillet 2017. La Corée du Nord a tiré ce missile dans la nuit du vendredi 28 juillet 2017, qui a atteint une altitude de 3.724,9km, une distance de 998km et a volé pendant 47 minutes 12 secondes. L'image a été diffusée ce samedi par la Télévision centrale de la Corée du Nord (KCTV). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)
Ordre

Kim Jong-un signe l'autorisation du tir de missile balistique de portée intercontinentale Hwasong-14 le 27 juillet 2017. La Corée du Nord a tiré ce missile dans la nuit du vendredi 28 juillet 2017, qui a atteint une altitude de 3.724,9km, une distance de 998km et a volé pendant 47 minutes 12 secondes. L'image a été diffusée ce samedi par la Télévision centrale de la Corée du Nord (KCTV). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

SEOUL, 01 oct. (Yonhap) -- La Corée du Nord pourrait effectuer des provocations en octobre quand le pays fêtera entre autres les anniversaires de la fondation du Parti du travail de Corée et le 20e anniversaire de la nomination de Kim Jong-il au poste de secrétaire général du Parti du travail, ont récemment estimé des experts.

La Corée du Nord procède souvent à des démonstrations de force au cours de jours importants dans son histoire.

Le bureau présidentiel a récemment estimé que Pyongyang pourrait effectuer une provocation le 10 octobre, jour du 72e anniversaire de la fondation du Parti de travail de Corée. Il avait mené en 2006 son premier essai nucléaire avant cet anniversaire.

Le service national du renseignement a lui évoqué un possible tir de missile balistique vers le Pacifique Nord autour de cette date.

Le bureau présidentiel a également mentionné le 18 octobre, jour de l'ouverture du 19e congrès national du Parti communiste chinois, comme possible date d’une action nord-coréenne, sans donner plus de détails.

«Si une provocation du Nord a lieu pendant le congrès du parti chinois, elle pourrait avoir pour but de faire pression à la fois sur les Etats-Unis et la Chine», a estimé Kim Yong-hyun, professeur à l'université Dongguk.

La Corée du Nord fêtera le 8 octobre le 20e anniversaire de la nomination de l'ancien dirigeant nord-coréen Kim Jong-il au poste de secrétaire général du Parti du travail de Corée.

Par ailleurs, le 4 octobre marquera le 10e anniversaire du deuxième sommet intercoréen entre les anciens dirigeants Roh Moo-hyun et Kim Jong-il. Le premier sommet avait eu lieu en 2000 entre le président sud-coréen Kim Dae-jung et le leader nord-coréen Kim Jong-il.

Les experts estiment qu'il est peu probable que la Corée du Nord provoque lors de l'anniversaire de ces deux sommets car elle y attache de l'importance.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)