2017/09/11 15:35 KST

Article View Option

(LEAD) Pyongyang avertit que les Etats-Unis connaîtront «la plus grande douleur» en cas de nouvelles sanctions onusiennes

SEOUL, 11 sept. (Yonhap) -- La Corée du Nord a averti ce lundi que les Etats-Unis auront à faire face à «la plus grande douleur» s'ils aident à imposer des sanctions onusiennes plus dures pour son sixième essai nucléaire.

La menace de Pyongyang intervient alors que Washington a demandé au Conseil de sécurité des Nations unies (ONU) la semaine dernière de voter de nouvelles sanctions ce lundi en réponse au plus puissant essai nucléaire du Nord.

Le ministre nord-coréen des Affaires étrangères a déclaré qu'il fera payer les Etats-Unis un prix si Washington poursuit sa campagne pour le vote d’une résolution imposant des sanctions plus sévères.

«Les prochaines mesures qui seront prises par la Corée du Nord causeront aux Etats-Unis une douleur qu'ils n'ont jamais connue dans leur histoire», a menacé l’Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA), en rapportant un communiqué du ministère en anglais.

Des rapports de médias ont indiqué que les Etats-Unis ont distribué une ébauche de résolution qui inclut une suspension de la livraison de pétrole au Nord, une interdiction d’exportation de produits textiles et main-d'œuvre ainsi qu’un gel des avoirs du leader Kim Jong-un.

Mais il reste à voir si la Chine et la Russie se joindront aux efforts de Washington pour infliger des sanctions encore plus strictes à Pyongyang.

«La Corée du Nord semble chercher à accumuler des raisons pour des provocations supplémentaires à l'approche du vote du Conseil de sécurité de l'ONU», a déclaré le porte-parole du ministère de l'Unification Baik Tae-hyun, lors d'un briefing de presse.

Le ministère a indiqué que Pyongyang semble se focaliser sur le renforcement de la solidarité interne et l'expression de sa volonté de développer sa puissance nucléaire.

Baik a indiqué que Séoul projette de voir s'il imposera ou non des nouvelles sanctions unilatérales contre le Nord après avoir pris en compte la décision de l'ONU.

A la question de savoir si Séoul envisagerait le redéploiement d’armes nucléaires américaines, le porte-parole a réaffirmé la position du gouvernement sur la dénucléarisation nucléaire de la péninsule coréenne en répondant que Séoul n'envisage pas une telle option.

La chaîne de télévision américaine National Broadcasting Company (NBC) a rapporté vendredi dernier que l'administration de Donald Trump n'exclut pas la possibilité de redéployer des armes nucléaires américaines en Corée du Sud en cas de demande de Séoul pour dissuader les provocations armées de la Corée du Nord.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)