2017/07/13 16:23 KST

Article View Option

«Il n'y a aucune preuve que l'argent de Kaesong ait été utilisé pour le programme nucléaire»

Complexe industriel de Kaesong (Photo d'archives Yonhap)
Complexe industriel de Kaesong (Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 13 juil. (Yonhap) -- Un officiel sud-coréen de haut niveau a déclaré ce jeudi qu'il n'y a aucune preuve montrant que l'argent généré au complexe industriel de Kaesong a financé les programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord.

En février 2016, Séoul a fermé le complexe industriel de Kaesong en réponse à un essai nucléaire et des tirs de missiles du Nord, en expliquant que cette décision vise à empêcher que l’argent gagné ne serve au développement nucléaire et balistique de la Corée du Nord.

«Jusqu'à présent, il n'y a pas de preuve permettant de soutenir les opinions selon lesquelles l'argent généré à la zone industrielle conjointe a été utilisé (pour les programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord)», a déclaré l'officiel de haut niveau en demandant l'anonymat.

Concernant la reprise du complexe de Kaesong, l'officiel a déclaré que la résolution du sujet nucléaire nord-coréen et un revirement des liens intercoréens tendus sont nécessaires. «Nous devons tenir compte complètement de ces facteurs pour la réouverture.»

A propos de la proposition du président Moon faite à Berlin de suspendre les actes d’hostilité le long de la frontière intercoréenne à l'occasion de l'anniversaire de l’accord de cessez-le-feu le 27 juillet qui a mis fin à la guerre de Corée de 1950-1953, l'officiel a indiqué que la Corée du Sud fera des efforts pour améliorer les relations intercoréennes.

Moon a dévoilé une vision pour apporter la paix sur la péninsule coréenne dans son discours à Berlin jeudi dernier, deux jours après le tir d'essai de missile balistique intercontinental (ICBM) de la Corée du Nord.

Le président a également proposé d’organiser des réunions de familles séparées le 4 octobre, jour de la «fête des moissons» cette année et du 10e anniversaire de la déclaration commune du deuxième sommet intercoréen.

La Corée du Nord n'a pas encore répondu à la proposition de Moon. «Pyongyang prenait du temps auparavant pour évaluer le gouvernement sud-coréen. A l'heure actuelle, la situation sur la péninsule coréenne est plus grave», a déclaré l'officiel. «Nous ferons des efforts (pour de meilleurs liens) avec patience et une perspective à long terme.»

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)