SNS Share
Article View Option

2017/05/17 11:49 KST

Un ancien conseiller de Moon préconise le rétablissement du canal de communication intercoréen

Village de la trêve de Panmunjom (Photo d'archives Yonhap)
Village de la trêve de Panmunjom (Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 17 mai (Yonhap) -- Le gouvernement doit rétablir la ligne de communication intercoréenne au village de la trêve de Panmunjom, rompue suite à la fermeture du complexe industriel de Kaesong en février 2016, a préconisé ce mercredi Yang Moo-jin, professeur à l’Université des études nord-coréennes (UNKS).

«La reprise du dialogue intercoréen doit avoir lieu avec la normalisation des bureaux de communication à Panmunjom. [...] A ce propos, le nouveau gouvernement annoncera bientôt (des mesures)», a déclaré Yang qui a été conseiller aux affaires étrangères de l'équipe de campagne de Moon Jae-in. Il est aussi évoqué par certains comme un potentiel candidat au poste de ministre de l’Unification.

Depuis son installation en 1971 à Panmunjom, la ligne téléphonique directe entre les deux pays a été coupée à six reprises. Les ruptures ont duré entre quatre mois et quatre ans et la dernière interruption se poursuit depuis février de l’année dernière, donc 15 mois.

«Attendre jusqu’à ce que la Corée du Nord demande elle-même le rétablissement, puisqu'elle l'a coupée, serait une attitude trop passive», a noté Yang dans un rapport publié hier en appelant le gouvernement à prendre l’initiative pour restaurer le canal de communication qui pourrait déboucher sur d’autres contacts intercoréens comme une réunion de haut niveau.

Yang a décrit la politique du gouvernement Moon Jae-in vis-à-vis du Nord comme une initiative pour une «péninsule coréenne pacifique» en estimant que sa politique fait preuve de souplesse vis-à-vis de la vitesse et de l'ampleur du changement de la situation politique sur la péninsule coréenne.

Il a aussi mis l’accent sur l’importance d’aborder séparément le dossier nucléaire nord-coréen et les questions intercoréennes. «Une approche stratégique consisterait à poursuivre des dialogues et échanges non politiques et à réguler le rythme des dialogues et l’ampleur des échanges, même si la Corée du Nord procède à des provocations stratégiques», a-t-il expliqué.

lsr@yna.co.kr

(FIN)